Puits à sec, nappes phréatiques déficitaires : record de sécheresse en décembre

La Belgique vit pour l'instant une période de sécheresse. Ce mois de décembre 2016 pourrait être l'un des plus secs de ces dernières années. Avec parfois des conséquences inattendues comme à Anderlues.

Un puits à sec

Brigitte Tassin y habite dans une jolie fermette depuis plus de 30 ans. Une maison uniquement alimentée en eau par un puits indépendant vieux de 100 ans. Cette habitante a donc toujours été autonome pour son eau courante jusqu'à cette année, à cause du manque de pluie.

"D'habitude l'eau arrive à un mètre du bord", nous montre Brigitte, dépitée, "mais vous voyez ici, le puits est presque vide, on voit à peine le fond, je n'ai jamais vu ça en plus de 30 ans".

Le règne de la débrouille

Au quotidien, c'est donc la débrouille. Il faut remplir des bouteilles et des bidons chez des amis ou des clubs de sport qui acceptent. Thibaut, le fils de Brigitte, raconte : "Pour les chasses, la cuisine, nettoyer par terre, on ne s'en rend pas toujours compte, mais c'est beaucoup d'eau. On essaye d'aller ailleurs. Pour les toilettes ça devient compliqué, mais pour les douches je vais chez mon père qui habite à La Louvière".

Brigitte a frappé à toutes les portes. Mais pour le moment, personne ne semble pouvoir l'aider.

Un mois particulièrement sec

À Libramont, depuis le début du mois, c'est le même problème. Là-bas, plusieurs camions de la protection civile viennent approvisionner chaque jour le réservoir principal de la commune. Du coup, en cette période de fête, les habitants sont priés de faire attention.

Il faut dire que ce mois de décembre est particulièrement sec. Ce mois-ci, seuls 22 litres d'eau au mètre carré ont été recueillis à l'Institut Royal Météorologique, c'est quatre fois moins que la normale.

Record battu?

Pour Fabien Debal, chef du service de prévision du temps à l'IRM, on serait même en passe de battre un record pour ces 30 dernières années. "Si on regarde la période qui début en 1981, ce mois de décembre pourrait bien être le plus sec enregistré. Le dernier record pour cette période date de 1987 où on avait recueilli plus de pluie que cette année".

L'hiver n'est pas fini...

La cause de cette sécheresse: une succession d'anticyclones qui repoussent les zones de pluie vers d'autres régions et nous amène un air continental assez sec. Mais pas de quoi paniquer selon les spécialistes.

"Rien n'est joué sur l'hiver", rassure Fabien Debal, "pour l'instant, oui, le mois de décembre est déficitaire et cela a certaines conséquences, mais la suite de l'hiver peut très bien rattraper ce retard de précipitations".

La neige pourrait d'ailleurs faire son apparition la semaine prochaine, mais il en faudra sans doute plus pour remplir le puits de Brigitte à Anderlues.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir