Elections provinciales à Namur: le cdH déshabille le PS

Les signataires de l'accord MR-cdH
Les signataires de l'accord MR-cdH - © RTBF - Carl Defoy

Conséquences des élections en province de Namur, le cdH prend le pouvoir et les démocrates humanistes déshabillent au passage le parti socialiste. Le PS a été éjecté de la majorité provinciale et est resté dans l'opposition à la ville de Namur. Du coup, il perd de nombreux mandats politiques dans les intercommunales au profit du cdH.

C'est un jeu politique assez classique : après les élections, les partis au pouvoir se redistribuent les postes clés dans les intercommunales. Ainsi, le bourgmestre reconduit de Fernelmont, Jean-Claude Nihoul, sera le nouveau président du BEP (le Bureau économique de la Province).

La présidence de l'IDEG - l'intercommunale de distribution de gaz et d'électricité - sera assurée par le Florennois Stéphane Lasseaux.

Le Dinantais Lionel Naomé hérite de la présidence d'IMAJE, l'Intercommunale spécialisée dans l'accueil de la petite enfance.

Enfin, l'actuel bourgmestre de Sombreffe, Etienne Bertrand, sera bientôt vice-président du Centre hospitalier régional Sambre & Meuse qui regroupe le CHR de Namur et l'hôpital d'Auvelais.

Cette moisson du cdH dans les intercommunales est déclenchée par le retour des humanistes au gouvernement provincial namurois.

Un retour qui ne s'apparente pourtant pas à un raz-de marée : le cdH n'aura qu'un seul poste de député provincial, pour trois au MR et c'est Geneviève Lazaron, ex-échevine des Affaires sociales à Namur, qui exercera le mandat. Elle sera en charge des Affaires sociales, du Logement, de la Santé, de la Culture et des Sports.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK