Province de Liège: on ne craint pas d'éventuelles crues

Et à ce niveau, les barrages jouent un rôle important. C'est notamment le cas en région verviétoise.

Les vallées de la Vesdre et de l'Amblève, dans l'arrondissement de Verviers, sont rarement inondées, en tout cas au niveau des maisons. La raison : quatre barrages qui régulent les cours d'eau et servent de réservoir tampon pour accueillir les crues. Anne-Sophie Hugé, porte-parole d'Electrabel, qui gère les barrages de Robertville et de Butgenbach. "Le barrage a plusieurs fonctions : réguler le débit de la rivière et produire de l'électricité."

Et pour y arriver, les conditions météo sont suivies de très près. "On suit les conditions météo et si c'est nécessaire on descend le niveau encore plus bas, et c'est ce qui se passe actuellement à Robertville."

De savants calculs sont aussi réalisés par les services de la Région wallonne, qui gèrent les barrages de La Gileppe et d'Eupen. Marcel Rouffard, directeur de l'exploitation des barrages." D'une manière générale nous mesurons les quantités de neige, d'ailleurs à cause des conditions actuelles on a baissé la Gileppe de manière à pouvoir absorber le volume calculé."

Une réserve exceptionnelle a ainsi été constituée à La Gileppe car on s'y attend à près du double de mètres cube d'eau qu'en temps normal.

"Le lac fait 25 millions de m3, il peut en contenir 34 millions, on s'attend à un supplément de 5,7 millions donc on a baissé déjà de 5 millions."

Toute la neige des fagnes devrait donc être absorbée par ces quatre barrages.

Dans le reste de la province

Avec la redoux et la fonte des neiges, faut-il craindre maintenant des inondations? En province de Liège par exemple, certains riverains le craignent. Les communes le long de l'Ourthe et de l'Amblève sont particulièrement vigilantes. Les cours d'eaux risquent à certains endroits de déborder dans les prochaines 48.

En région wallonne, le Sethy, le service d'études des voies hydrauliques est en phase de vigilance renforcée. L'annonce du redoux et de précipitations dans les 48 heures fait craindre des inondations. Paul Dewil, responsable du Sethy. "Le niveau des cours d'eau est bas pour l'instant, cela est un élément favorable. Bien sûr s'il y a des caravanes en bord de rivière, il vaudrait mieux les déplacer, ça c'est clair. Pour le reste il faut attendre le volume des pluies qui vont tomber mais pour le moment la situation est normale."

Dans les vallées de l'Ourthe et de l'Amblève, une phase de pré-alerte risque d'être déclenchée jeudi après-midi ou vendredi. Mais à  l'heure actuelle, aucune mesure spécifique n'est recommandée aux communes. Le long de l'Ourthe, la bourgmestre d'Esneux, Laura Iker reste vigilante... "On se souvient des inondations de 93,95 donc on reste très attentif."

Le Sethy suit d'heure en heure la situation des cours d'eau. Il préviendra les communes et les services de secours pour éviter qu'ils ne soient surpris par d'éventuelles inondations.

 

O. Thunus et E. Dagonnier

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK