Propos sexistes: l'Université de Gand veut suspendre l'association étudiante KVHV pour 4 mois

Le conseil social de l'Université de Gand (UGent) a proposé que l'association étudiante KVHV (Katholiek Vlaams Hoogstudentenverbond) soit suspendue pour quatre mois après la conférence du Jeff Hoeyberghs, qui a tenu des propos sexistes. Cet avis n'est pas contraignant, le conseil d'administration prendra une décision jeudi, selon De Standaard.

"Les femmes veulent les privilèges de la protection masculine et de l'argent masculin, mais elles ne veulent plus ouvrir les jambes", "On ne peut pas traiter une femme sur un pied d'égalité sans devenir son esclave"… Les propos misogynes et haineux du chirurgien plastique Jeff Hoeyberghs ont suscité un tollé. Il a été invité la semaine dernière lors d'une conférence à l'Université de Gand à la demande du club étudiant KVHV.

Après la diffusion de la vidéo sur Internet, le président de la KVHV Gand a refusé de s’excuser. "Ce sont les propos du docteur Hoeyberghs, nous lui avons offert un forum. Il y a eu plus de 45 minutes pour lui poser des questions. Il y avait suffisamment de place pour le débat. On peut exprimer toute opinion au sein de l'université", explique à HLN.

L'organisation féministe Campagne ROSA, qui affirme être à l'origine de la diffusion de la vidéo polémique de la conférence du chirurgien plastique Jeff Hoeyberghs, protestera vendredi matin devant le conseil d'administration. Les militantes veulent l'exclusion de l'association étudiante flamande conservatrice KVHV, qui avait invité le chirurgien misogyne.

Sanctions envisagées

L'université de Gand envisage pour sa part des sanctions à l'encontre de ce groupe étudiant nationaliste flamand. Outre les quatre mois de suspension effective, le Conseil social demande également trois mois supplémentaires de suspension conditionnelle. Une "rétractation" devrait également être mise en ligne sur leur site Internet, qui restera visible pendant au moins un an. Le Conseil social demande également que l'ensemble du conseil d'administration de l'association suive un cours sur le sexisme.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK