Ans: si ces propos homophobes sont avérés, M. Huygen "ne peut se présenter sur une liste PS" déclare Elio Di Rupo

Ans: Si ses propos homophobes sont avérés, M. Huygen "ne peut se présenter sur une liste PS" déclare Elio Di Rupo
2 images
Ans: Si ses propos homophobes sont avérés, M. Huygen "ne peut se présenter sur une liste PS" déclare Elio Di Rupo - © DAVID STOCKMAN - BELGA

"Si les propos de M. Huygen sont avérés, il ne peut se présenter sur une liste PS aux élections communales", avertit samedi soir le président du PS Elio Di Rupo dans un communiqué. Henri Huygen, échevin à Ans (province de Liège) est accusé par le premier échevin de la commune Thomas Cialone (MR) d'avoir tenu des propos homophobes à son encontre.

"Les propos et attitudes relatés, s'ils se confirment, sont en opposition totale avec les valeurs socialistes d'égalité, de fraternité, de liberté et de justice. Le PS est le parti qui porte tous les combats en faveur des libertés et droits individuels. Il est inacceptable qu'un élu socialiste, qui plus est échevin de l'égalité des chances, bafoue nos valeurs fondamentales. Cette personne ne peut représenter le PS à un quelconque niveau", affirme Elio Di Rupo.

Le Président du PS invite également la Fédération de Liège et ses instances "à examiner l'affaire avec la célérité requise, afin de déterminer si l'intéressé peut ou non rester membre du PS."

Le PS local exige des excuses publiques

Le bureau exécutif élargi de l'Union Socialiste Communale (USC) d'Ans, qui s'est réuni samedi après-midi, attend des excuses publiques de l'échevin Henri Huygen mais réserve sa position à l'égard de celui qui est aussi candidat sur la liste pour les élections communales d'octobre prochain, a-t-il fait savoir samedi soir dans communiqué.

Henri Huygen a été entendu et a nié les faits, indique l'USC. "L'USC attend néanmoins de M. Huygen des excuses publiques, que ses propos aient pu être sujet à interprétation ou non", ajoute le PS d'Ans qui souligne "qu'il ne peut, en aucun cas, cautionner quelque propos ou comportement à caractère homophobe de la part de ses membres."

L'USC précise que, dans l'attente de ces excuses éventuelles et des développements que cette polémique pourrait prendre, elle réserve sa position à l'égard de son échevin et candidat potentiel. "Selon le cas, et avec toute la prudence de mise en cette période préélectorale, cette position pourrait être de la plus grande fermeté."

Plus tôt dans la journée, Patrice Lempereur, 19e sur la liste PS et président du comité de quartier d'Ans Coteaux avait annoncé qu'il suspendait sa campagne en soutien à Thomas Cialone. "Je suis profondément choqué et écœuré. Je suis sincèrement outré qu'en 2018 on doive encore vivre ça", avait-il indiqué.

Quant à Robert Grosch, échevin et chef de file du cdH-RCA, troisième partenaire de majorité, il s'est dit "profondément attristé" et a "condamné les propos homophobes tenus à l'égard d'un candidat ansois."

Une plainte au pénal sera déposée lundi, a assuré Thomas Cialone.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK