Projet TGV fret à Liège: les riverains craignent surtout le bruit

Une dizaine de riverains seulement ont fait le déplacement mercredi soir pour assister à une réunion d'information consacrée à la future gare TGV-marchandises de Bierset.
2 images
Une dizaine de riverains seulement ont fait le déplacement mercredi soir pour assister à une réunion d'information consacrée à la future gare TGV-marchandises de Bierset. - © RTBF

Une dizaine de riverains seulement ont fait le déplacement mercredi soir pour assister à une réunion d'information consacrée à la future gare TGV-marchandises de Bierset. Les questions qu'ils ont posées seront reproduites dans l'étude d'incidence, avant une demande de permis unique. Les remarques des riverains ont surtout porté sur le bruit de ces nouveaux trains-marchandises.

Une nouvelle gare à édifier, de nouveaux trains de marchandises qui vont passer et probablement une nouvelle voie de chemin de fer à construire, certains habitants du quartier de la gare à Bierset craignent de se retrouver enserrés dans un quartier de plus en plus industriel et bruyant. Catherine Montulet: "Nous avons peur du bruit. Les trains de marchandises font déjà du bruit et continueront à passer. Les maisons sont à 40 mètres de cette fameuse voie, et je vois que rien n'est fait pour ça, rien du tout. Ils nous parlent de la couleur du toit de la nouvelle gare".

Le coordinateur de l'équipe auteur de projet a eu un peu de mal à se faire entendre. Renaud Van Kerkhove du bureau Greisch: "Ce n'est effectivement pas facile parce qu'on comprend très bien le désarroi de certaines personnes qui habitent dans un environnement proche d'un projet tel que celui-là. A côté de cela, on a un développement économique de toute une région qui est nécessaire. C'est difficile de concilier les deux, mais il faut bien se rendre compte que ce sont des trains qui sont beaucoup moins bruyants que des trains de marchandises classiques parce que ce sont des trains entièrement fermés". Fermés, peu nombreux et qui ne rouleront pas à plus de quarante kilomètres par heure. Voilà de quoi convaincre les riverains. Les riverains qui ont maintenant quinze jours pour renvoyer leurs remarques au bureau chargé de l'étude d'incidence et à la commune de Grâce-Hollogne.

François Braibant

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK