Projet éolien Tournai: des opposants reçoivent des propositions financières

Des riverains de Melles et Mourcourt et Velaines se mobilisent
Des riverains de Melles et Mourcourt et Velaines se mobilisent - © RTBF

Des riverains d'un projet de parc éolien qui reçoivent des propositions financières en pleine enquête publique... la pratique a de quoi surprendre, elle est tout à fait légale mais pour le moins inhabituelle. Cela se passe dans l'entité de Tournai, dans les villages de Melles et Mourcourt, la société Wind Forever a le projet de construire cinq éoliennes le long de l'A8.

Comme souvent dans ce type de dossier, les riverains expriment leurs inquiétudes: ils craignent le bruit et la perte de valeur de leurs maisons. l'enquête publique a commencé le 16 mai dernier et les opposants au projet préparent les remarques qu'ils communiqueront aux autorités.

Mais depuis quelque temps, des habitants des villages concernés s'étonnent de recevoir la visite de l'exploitant, la société Wind Forever qui leur propose des conventions financières. Marie-Paule Carlier, une riveraine, s'étonne que l'on ne fasse pas les mêmes propositions à tout le monde. "En ce qui concerne les personnes qui se sont plaintes lors de la première réunion, on est venu les voir en leur proposant quelque chose. Les gens qui n'avaient rien dit, on ne leur a rien demandé. Selon que les gens se plaignent ou pas, on leur propose ou non, ce qui n'est pas logique. Ou on propose à tout le monde, ou on ne propose à personne".

Nous avons contacté la société Wind Forever. Mais elle ne veut pas s'exprimer sur ce point car les conventions proposées incluent une clause de confidentialité. Wind Forever nie toute intention de vouloir faire pression sur les riverains. Dans les contrats, il n'est pas question d'abandonner le droit de s'opposer au projet.

Nous avons également appelé des juristes, spécialisés dans les enquêtes publiques. Ils s'étonnent de ces méthodes. Ce n'est pas illégal, mais interpellant dit une avocate. Quoi qu'il en soit. Même si des conventions étaient signées, elles ne lieraient pas du tout l'autorité publique. Autrement dit, si les éoliennes ne devaient pas correpondre aux normes, elles ne seront pas construites, que les riverains soient d'accord ou pas.

Quant aux opposants, ces propositions de conventions les ont plutôt poussé à éplucher d'autant plus attentivement le dossier. Ils se réunsisent ce jeudi 29 mai à 19h à la salle communale de Mourcourt.

Isabelle Palmitessa

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK