Projet de rond-point abandonné, suppression des tunnels piétons, plus de feux de signalisation : le nouveau boulevard Reyers prend forme

Plus de place et de sécurité pour les cyclistes et les piétons: tel est le projet pour le futur boulevard Reyers urbain.
4 images
Plus de place et de sécurité pour les cyclistes et les piétons: tel est le projet pour le futur boulevard Reyers urbain. - © RTBF

La demande de certificat d’urbanisme concernant le réaménagement complet du boulevard Reyers, à Schaerbeek, est actuellement à l’enquête publique. Celle-ci aura lieu jusqu’au 8 mai.

Depuis quelques années, l’objectif de la Région bruxelloise, gestionnaire de cet axe routier d’importance qui va de la place Meiser au square Vergote, est de le transformer en un boulevard urbain. La première étape a été la destruction du viaduc Reyers fin 2015. Ensuite est intervenu l’aménagement provisoire (d’une durée de deux ans officiellement, jusqu’en 2022) pour donner plus de place aux piétons et aux cyclistes dans la foulée de la rénovation du tunnel au bout de la E40.

Troisième étape, confirmée par la demande de certificat d’urbanisme : l’aménagement définitif. Pas de grande révolution par rapport aux profils actuels, déjà bien figés, mais des changements destinés à renforcer, une fois encore, la sécurité des piétons et des deux roues et à embellir les lieux.

Mais d’abord, le contexte. Le boulevard Reyers, on l’a dit, est une artère régionale majeure. Elle fait partie de la moyenne ceinture de Bruxelles, reliant le boulevard Wahis au boulevard Brand Whitlock. Elle permet la connexion avec la E40 (vers Louvain et Liège) ainsi que les tunnels Reyers (vers Meiser) et Cortenbergh (vers le quartier européen).

Elle longe également un site en pleine transformation : celui du Mediapark comprenant le nouveau siège de la RTBF, la construction de logements (2000 au total), de crèches, écoles, commerces, l’aménagement d’un parc… Mais aussi la zone concernée par le Parkway E40 ou la transformation de la fin de la E40 en boulevard urbain avec espaces verts accessibles aux habitants.

Le boulevard Reyers est également concerné par le plan régional de mobilité Good Move qui vise à réduire l’usage de la voiture d’un tiers à un quart à l’horizon 2030. Et, enfin, par l’extension du réseau de tram dans le quartier ainsi que la future transformation de la place Meiser (ou Misère). Bref, beaucoup de contraintes quand il s’agit de revoir l’aspect du boulevard Reyers.

Concrètement, que prévoit la demande de certificat d’urbanisme ? Tout d’abord, ce qui ne se fera pas, c’est un rond-point à Diamant connectant la rue Colonel Bourg, le boulevard Reyers, l’avenue du Diamant, l’avenue de Roodebeek et l’avenue des Cerisiers. L’idée a été abandonnée lors des études. Raisons : pas assez sûr pour les cyclistes, les piétons et pas assez fluide pour le trafic automobile.

Ce qui se fera, par contre, c’est la suppression des tunnels piétons passant sous le boulevard. Il en existe deux : le premier entre l’avenue Emile Max et le site de la RTBF, le deuxième entre les deux côtés du square Vergote (à cheval sur Woluwe-Saint-Lambert). Mais voilà : sombres, sales, inaccessibles aux personnes à mobilité réduite et aux cyclistes, ces deux tunnels vont être sacrifiés au profit de traversées piétonnes en surface. "Ils sont remplacés dans le projet par des traversées sécurisées en surface", dit Bruxelles Mobilité, l’administration régionale de la mobilité. Des feux de signalisation verront le jour sur le boulevard pour stopper les voitures, à hauteur d’Emile Max et de Vergote (l’option d’une passerelle aérienne a été rejetée).

Trottoirs élargis

A différents endroits, les trottoirs seront élargis. "Un trottoir traversant ainsi que des élargissements du trottoir sont aménagés au niveau de la rue du Saphir", peut-on lire dans la demande de certificat. "A partir de l’avenue de l’Emeraude, les trottoirs sont élargis et toutes les traversées piétonnes sont sécurisées par une mise en plateau et cela jusqu’à la fin du square Vergote dont la dernière traversée se fait en trottoir traversant. Seul le carrefour Diamant qui est un carrefour à feux, ne bénéficie pas de mise en plateau. Au carrefour, de larges traversées cyclo-piétonnes sont prévues sur l’avenue du Diamant et l’avenue de Roodebeek. Sur le côté est du boulevard, la première traversée piétonne au square Vergote est en trottoir traversant. Les trottoirs sont tous élargis. La deuxième traversée du square Vergote est mise en plateau."

Pour les cyclistes, côté ouest, de la place Meiser à l’avenue de l’Emeraude, on reste sur une piste unidirectionnelle. Ensuite, vers Vergote, place à une rue cyclable à double sens sur la voie latérale. En face, côté est, ce sera rue cyclable à double sens à hauteur de Vergote, qui ne sera accessible qu’aux bus – les autres véhicules motorisés devront effectuer le tour du square. Vers Meiser, place à la piste bidirectionnelle, comme c’est le cas actuellement. Dans le projet, il est annoncé que "les pistes cyclables seront en asphalte ocre", afin de les distinguer des autres voies.

55 emplacements de stationnement supprimés

Pour les voies destinées aux voitures, rien ne change par rapport aux aménagements provisoires. Mais ceux-ci peuvent encore évoluer compte tenu des projets Parkway (la sortie E40 vers Diamant) et Mediapark. En termes de stationnement, les plans annoncent la suppression de 55 places, notamment au profit des cyclistes.

Par ailleurs, "le projet prévoit dans l’ensemble l’élargissement des bermes de pleine terre. Ces élargissements sont par endroits de faible ampleur, mais à d’autres extrêmement conséquents". Les arbres existants seront conservés et de nouveaux plantés. Des bancs sont prévus au square Vergote et sur la place Diamant. L’éclairage sera en outre renforcé, compte-tenu justement de l’arrivée de nouvelles plantations.

La commission de concertation a lieu le 20 mai. "Au stade de la demande de certificat d’urbanisme, il n’est pas encore possible de préciser les détails du déroulé du chantier, les accès à celui-ci ni les différentes phases d’exécution, car une coordination tenant compte du timing précis des travaux et des autres intervenants doit encore être réalisée", dit Bruxelles Mobilité.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK