Profondsart : une maison transformée en librairie à ciel ouvert

Une librairie à ciel ouvert a pris ses quartiers à la rue Léon Deladrière à Profondsart, dans la commune de Limal. Entre 5000 et 6000 livres recouvrent la façade de la maison d'Alain de Pierpont. Des ouvrages destinés à la poubelle, mais le propriétaire des lieux a voulu leur offrir une nouvelle vie.

"J’en ai récupéré dans les poubelles des petits riens ou à la déchetterie", explique Alain de Pierpont, "beaucoup de livres viennent aussi d'une bibliothèque à Montignies-sur-Sambre qui fermait. Ils étaient très heureux de pouvoir continuer à faire vivre leurs livres dans un projet comme ça. Et puis plein d’amis, de connaissances et de gens que je ne connaissais pas sont venus déposer des livres".

Nombreux curieux

Depuis trois semaines, ces bibliothèques hors des murs attirent les curieux. Ils sont aussi invités à se servir et semblent ravis de l’initiative, comme une dame que nous rencontrons promenant son chien "J'ai déjà pris un livre", nous confie-t-elle, "J'adore lire et je trouve ça super! Surtout pour les gens qui ont des difficultés, parce qu'on ne peut pas dire que la lecture soit un passe-temps bon marché. Ça permet aux gens de choisir librement, ils trouvent sûrement ce qu'ils aiment".

Projet collectif

Le projet est le résultat d’un véritable travail d’équipe. Il a fallu cinq jours pour installer la structure et huit personnes ont placé les livres pendant quatre heures afin de transformer la maison en véritable librairue. Il n’en fallait pas moins pour qu’elle soit intégrée au parcours d’artistes de la commune présidé par Jessica Eggerickx : "Avec les tablettes et les nouvelles technologies, le livre est un peu à l'abandon", précise-t-elle, "c'était donc l'occasion de faire revivre le livre. Puis ce qui est génial, c'est que la participation de chacun en fait une œuvre collective".

Message d'ouverture

Derrière cette idée originale se cache aussi une vraie réflexion. Les livres ne sont pas classés par domaine, ils sont tous mélangés à l'image des citoyens de tous genres qui vivent les uns à côté des autres. Puis Alain de Pierpont, graphiste dans la vie, voulait envoyer un message.

"C’est d’abord mettre la culture dehors, la culture pour tous pour que ça interpelle les gens. Puis il y a aussi l'idée qu’en Europe on monte partout des murs d’exclusion, alors qu'ici c'est un mur pour partager le beau et la rencontre", ajoute le créateur.

Œuvre éphémère

L'œuvre est éphémère. D'ici deux à trois semaines, Alain de Pierpont espère l'installer ailleurs à l’abri du froid et de la pluie. Il continuera aussi à partager les livres dans de petits kiosques installés sous les arbres pour qu'ils continuent à vivre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK