Profondeville: la fin des zones blanches pour le village d'Arbre grâce aux ondes hertziennes

4 ans pour en finir avec les zones blanches, c’est le plan du gouvernement fédéral. On estime qu’il y a encore en Belgique environ 138.000 ménages qui n’ont pas accès à l’internet haut débit, parce qu’ils habitent trop loin des câbles de communication. C’est ce qu’on appelle des zones blanches. Ces ménages habitent souvent en milieu rural.

Le souci est que tirer des câbles, pour amener l’internet haut débit, a un coût et n’est pas suffisamment rentable pour les opérateurs. Mais les choses sont en train de changer : une nouvelle technique, beaucoup moins coûteuse, va permettre de connecter davantage de ces zones blanches.


►►► À lire aussi : Zones blanches : 138.000 ménages belges n’ont pas encore accès à de l’Internet rapide (cartes)


L’internet par les ondes hertziennes

Proximus vient d’installer ce dispositif à l’entrée du village d’Arbre, dans la commune de Profondeville.

Haroun Fenaux (le porte-parole de Proximus) : "La fibre est, relativement loin, donc si on devait la faire venir ici via une tranchée cela coûterait très cher. Nous avons donc décidé d’utiliser des solutions innovantes. Dans ce cas-ci, la fibre arrive dans un pylône GSM qui se trouve entre Saint-Gérard et Lesve. Il y a un mât sur lequel on a mis un faisceau radio, qui se trouve à 4 kilomètres d’ici. Ce faisceau arrive par les airs sur le petit pylône de 6 mètres de haut sur lequel se trouve un petit tambour qui va réceptionner le signal et le conduire jusqu’à l’armoire de rue au centre du village. À côté des gros investissements en fibre optique qui se font dans les grandes villes, nous avons décidé d’investir dans les zones rurales qui sont moins bien desservies. Nous avons identifié, pour 2021, 140 projets comme celui-ci pour pouvoir amener un plus haut débit dans ces villages plus reculés".

Une délivrance pour les 500 habitants du village

"Des personnes nous appelaient pour nous dire que dans leurs foyers il y avait 2 personnes qui devaient télétravailler plus 2 enfants qui avait besoin de se connecter pour la visioconférence et avec 3,5 mégabits par seconde ce n’était pas possible, explique Bernard Dubuisson (1er échevin à Profondeville). Cela devient presque un bien de première nécessité d’avoir du haut débit".

Les ondes seraient dirigées, sans propagation, et de ce fait sans risque pour la santé, assure Proximus.

Aujourd’hui, 138.000 ménages sont encore en zones blanches en Belgique. Le gouvernement veut réduire ce chiffre à zéro d’ici 2025.

 

Sur le même sujet...

Archive : JT du 24/07/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK