Procès Jarfi: l'homophobie a bien motivé les quatre meurtriers

Procès Jarfi: le verdict sur la culpabilité attendu en début de soirée
3 images
Procès Jarfi: le verdict sur la culpabilité attendu en début de soirée - © SOPHIE KIP - BELGA

Le jury des Assises de Liège a livré son verdict dans le procès Jarfi: Mutu Kizilaslan, Jérémy Wintgens et Éric Parmentier sont reconnus coupables d'assassinat homophobe sur la personne d'Ihsane Jarfi, tandis que Jonathan Lekeu est, lui, coupable de meurtre homophobe. La préméditation n'a pas été retenue dans son cas. On ne connaîtra toutefois les peines que demain au plus tôt.

Les 12 jurés, après avoir déposé l'enveloppe scellée du verdict, se sont retirés, avec trois magistrats, pour motiver leur décision. Laquelle a été communiquée sur le coup de 16h15 ce lundi.

Mutu Kizilaslan, Jérémy Wintgens et Éric Parmentier sont donc reconnus coupables de l'assassinat d'Ihsane Jarfi avec circonstance aggravante d'homophobie, tandis que Jonathan Lekeu est, lui, reconnu coupable de meurtre homophobe. La différence juridique entre assassinat et meurtre réside dans l'absence de préméditation dans le second cas.

Les jurés avaient passé le week-end enfermés dans un hôtel où ils ont délibéré. Ihsane Jarfi, ce Liégeois âgé de 32 ans, avait été tué le 22 avril 2012. Ses quatre meurtriers présumés étaient accusés de l'avoir assassiné parce qu'il était homosexuel.
Ce lundi matin, à 10 heures, la séance a repris au Palais de Justice de Liège et les douze jurés sont venus munis des réponses écrites aux 110 questions qui leur ont été posées.

Des réponses placées dans une enveloppe scellée en attendant que des juges professionnels les aide à motiver leurs réponses. Ce qui a pris une bonne partie de la journée.

"On s'est comportés comme des 'animals'"

De ce procès, on retiendra en particulier les déclarations des accusés. Certaines ont pu faire sourire, mais elles sont emblématiques. Jonathan Lekeu a dit "On s'est comportés comme des 'animals'" et Mutlu Kizilaslan a dit, lui, "J'ai un vide dans mon cerveau"

Et puis il y a les déclarations finales, celles du dernier jour. Eric Parmentier a déclaré qu'il aurait "encore des choses à dire, mais qu'il ne les dirait pas". Ce qui a renforcé les parties civiles dans leur conviction que les accusés avaient continué à cacher ce qu'ils savent du meurtre d'Ihsane Jarfi.

Il y a enfin la dernière déclaration de Mutlu Kizilaslan, qui souhaite "rentrer chez lui pour s'occuper de ses enfants", déclaration qui a suscité ce commentaire des parties civiles : Ihsane Jarfi aussi aurait aimé rentrer chez lui.

Ce lundi, nous devrions connaître le verdict de culpabilité des accusés et, ce mardi, l'arrêt de la Cour d'Assises, avec les peines qui seront infligées aux quatre accusés.

@julienvlass et François Braibant

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir