Gaetan Minne a allumé un incendie qui a tué 5 personnes: "Je voulais juste faire peur"

Le procès de Gaetan Minne a débuté ce mardi 2 mai devant la cour d'assises de Mons. L’homme est accusé d’avoir volontairement mis le feu au domicile de son ex-compagne en juin 2015 à Marchienne-au-Pont, provoquant la mort de cette dernière, de sa mère et de trois des quatre enfants âgés entre 2 et 7 ans.

La première journée a été marquée par l'interrogatoire de l'accusé. L’homme est apparu comme une personne violente, jalouse, oisive, ayant eu une situation familiale compliquée et qui passait ses journées à boire et à pêcher.

Si tu ne veux pas discuter, on va mourir tous les deux 

Avec un certain détachement, Gaetan Minne a répondu aux questions du président de la cour d'assises, Philippe Morandini. Il a, à nouveau admis (après avoir longtemps nié les faits), avoir bouté le feu à la maison mais "seulement pour faire peur". Pour que son ex-compagne, Cynthia Van Reusel, accepte de parler avec lui. Les choses ont selon lui, accidentellement dégénéré.

"J'ai allumé une torche et je lui ai dit, " si tu ne veux pas discuter, on va mourir tous les deux. Je vais mettre le feu "" explique-t-il. Gaetan Minne prétend alors qu'un bout de la torche est tombé dans un seau qu'il avait rempli d'essence. "J'ai eu peur", dit-il, "alors je suis parti (…) je ne pensais pas que ça allait finir comme ça."

L’avocat des parties civiles, Me Vincent Dussaucy, tire un bilan plutôt positif de cette première journée de procès malgré certains regrets : " Ce qu’on doit retenir de cet interrogatoire de l’accusé, c’est que Monsieur Minne contrairement aux éléments du dossier, maintient en tous points sa version selon laquelle l’incendie serait en définitive un incendie accidentel (…) Une thèse que l’on a beaucoup de difficulté à entendre. "

Du côté de la défense, Me Nabil Khoulalene précise que son client qui, même s’il semblait un peu absent de son procès, se sent concerné. " Il a conscience de la gravité de ce qui lui est reproché. Il a conscience d’avoir une responsabilité très claire dans le drame qui s’est joué et ne reporte la responsabilité sur personne d’autre. " affirmait-il cette après-midi à notre micro.

Le procès devrait durer une semaine.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK