Procès d'Orlando Leblond: le ministère public pointe la responsabilité des trois autres accusés

Les quatres accusés photographiés tout au début du procès.
Les quatres accusés photographiés tout au début du procès. - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

Au procès d'Orlando Leblond, la journée de mardi était consacrée au réquisitoire du ministère public. L'avocat-général de la cour d'assises du Hainaut s'est attaché à établir point par point la responsabilité d'Orlando Leblond dans le meurtre de Karim Bourzami en décembre 2011. Mais l'avocat-général a aussi tenu à insister sur la grande responsabilité des trois autres accusés, qui ont accompagné de près ou de loin la cavale de cinq mois d'Orlando Leblond.

Depuis un petit mois que durent les débats, nombreux sont les avocats qui placent Orlando Leblond au centre du procès. C'est vrai que c'est lui qui a tué Karim Bourzami ce matin de décembre 2011, suite au braquage d'une station essence d'Anderlues.

C'est vrai aussi qu'il s'est évadé de la prison de Huy et a pris en otage un gardien de prison. C'est vrai encore qu'il est à la base des six vols de voiture et 14 braquages de commerces commis dans l'arrondissement de Charleroi entre juillet et décembre 2011.

Mais pour tous ces faits, Orlando Leblond avait toujours quelqu'un à ses côtés. Logan Mary, le soir du meurtre. Ludovic Fichof, le jour de l'évasion et de la prise d'otage. Jessy Dupont, qui l'a hébergé pendant sa cavale et est accusé notamment de lui avoir fourni l'arme du crime.

Ces trois accusés, affirme l'avocat-général à l'intention des jurés, sont plus que de simples complices. Ils sont, dit-il, co-auteurs des faits. La différence est de taille.

Sans leur participation, estime le ministère public, tous ces méfaits n'auraient jamais pu être commis. Bref, pour l'avocat général, les quatre accusés forment une association de malfaiteurs qu'il convient d'appréhender dans son ensemble.

Ce mercredi, à la cour d'assises du Hainaut, la journée sera consacrée aux plaidoiries des accusés.

Jérôme Durant

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK