Procès d'exorcisme: Mourad Mazouj demande pardon à la famille de la victime

Notre client ne croyait pas à la Roqya, l’exorcisme musulman. Son épouse y croyait et il l’a suivie par amour. Voilà la ligne de défense ce matin de Mourad Mazouj. Il s’est fait embobiné par les cinq autres accusés. C’est le seul qui a tenté d’appeler au secours. Mais quand les choses ont mal tourné, les cinq accusés se sont unis contre lui.

Maître Fernande Motte-de-Raedt, l'avocate de Mourad Mazouj déclare : ''je pense qu’au moment où le drame est arrivé, tout le monde a été épouvanté. Et qu’ils se sont demandés ce qu’ils allaient faire et qu’ils savaient qu’il y avait des traces de violence. Et qu’il fallait trouver une explication à la violence. On a essayé de cacher cette situation et de l’expliquer en parlant de la violence de Mourad vis-à-vis de sa  femme.’’

Oui c’est vrai, il a assisté aux séances d’exorcisme et il a aidé à émerger la victime dans l’eau. Mais il l’a fait parce qu’on lui avait demandé. Il était perdu, il s’en veut et aujourd’hui, publiquement, il demande pardon à la famille de son ex-épouse. En huit ans, il ne l’avait jamais fait. Mais ce matin, la famille Hachmi ne l’a pas entendu car pour la première fois depuis le début du procès, elle n’était pas présente à l’audience.

Geoffroy Fabré

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK