Prison de Lantin: une des directrices suspectée de relations intimes avec un détenu

La prison de Lantin.
La prison de Lantin. - © Belga

L'un des directrices de la prison de Lantin a été écartée car elle est suspectée d'avoir entretenu une liaison avec un des détenus de la prison, peut-on lire mercredi dans La Dernière Heure et Het Laatste Nieuws.

Lors de l'enquête et des écoutes téléphoniques, les enquêteurs ont remarqué des liens étroits entre la directrice et Ekrem Serdar, un homme condamné à 20 ans de prison en octobre 2006 par la cour d'assises du Hainaut pour un tiger-kidnapping commis en 2004.

Selon les quotidiens, la directrice de la prison et le détenu, qui a été libéré l'année dernière, seraient partis ensemble en vacances au Maroc.

Le porte-parole de l'administration pénitentiaire, Laurent Sempot, confirme qu'un "dossier individuel concernant une directrice de la prison a bien été ouvert". "L'enquête en cours concerne une relation inappropriée avec un détenu. Il s'agit de la même procédure que celle qui est réalisée dans ce type d'affaire pour tout employé pénitentiaire. Je tiens à rappeler que la présomption d'innocence est de mise tant que l'enquête n'est pas terminée. Si les faits sont avérés, il s'agit d'une grave faute déontologique, mais pas pénale", ajoute-t-il.

"Si effectivement, il s'avère qu'il y a une relation inappropriée, c'est souvent un licenciement ou une révocation qui est décidée. Mais nous n'en sommes que dans la première phase de l'enquête. Ce sont des procédures qui prennent un certain temps", précise-t-il encore. "S'il est avéré qu'il y a eu relation, il s'agit d'une infraction déontologique lourde... la sanction sera lourde."

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK