Prison de Haren: le permis d'environnement accordé

La prison de Haren a son permis d'environnement.
La prison de Haren a son permis d'environnement. - © Cafasso

Nouvelle étape franchie en vue de la construction de la future prison de Haren (Ville de Bruxelles). Ce jeudi matin, le gouvernement bruxellois a fini par accorder le permis d'environnement au consortium Cafasso, désigné par la Régie des Bâtiments (Etat fédéral) pour ériger cet méga-établissement pénitentiaire de 1 190 places. Ce permis intervient alors que le permis d'urbanisme a lui été délivré fin décembre dernier.

Pour rappel, le permis d'environnement avait été une première fois accordé en juin 2015. Mais un recours a suivi dans la foulée. Il émanait de trois riverains et d'une association. Résultat: permis cassé et recours cette fois de Cafasso contre cette annulation. Le gouvernement vient aujourd'hui de décider de finalement octroyer le permis d'environnement au consortium.

Toujours un recours contre le permis d'urbanisme

Ce jeudi, le conseil des ministres a également donné son avis sur un second recours. Il s'agit d'une demande de dérogation à l’Ordonnance Nature bruxelloise dans le but de contourner, sur place, lors de l'entrée en action des pelleteuses, les mesures de protection de la faune et la flore. Après examen du dossier, Cafasso a obtenu gain de cause. Mais la Région bruxelloise a fixé ses conditions: lors du chantier, le maître d’ouvrage devra notamment s’assurer qu’il ne portera pas atteinte à l’intégrité des espèces animales et végétales protégées.

La fin d'une saga? Pas encore! Si les permis d'urbanisme et d'environnement ont été accordés, la première autorisation fait l'objet, depuis début mars, d'un recours. Celui-ci est l'initiative de riverains. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK