Prison de Forest: l'arrêté pris par M. De Galan reste valable, dit le conseil d'Etat

La prison de Forest.
La prison de Forest. - © Belga

Magda De Galan, l’ancienne bourgmestre de Forest, avait pris l'année passée un arrêté pour lutter contre la surpopulation dans la prison de sa commune. Et il est toujours valable, il faut le respecter ! C'est le conseil d'Etat qui le dit, il vient de rejeter le recours en suspension introduit par la ministre de la Justice.

Le taux d'occupation de la prison de Forest atteignait, l'an dernier, 235%. Régulièrement, trois détenus s'entassaient dans des cellules de 9 m² prévues pour deux personnes. Le troisième détenu était alors contraint de dormir sur un matelas posé à même le sol.

Une situation régulièrement dénoncée par les gardiens de prison, les familles de détenus et les associations de défense des Droits de l'Homme, sans que réellement les chose s'améliorent.

Pour cette raison, la bourgmestre socialiste Magda De Galan prend un arrêté limitant à deux maximum le nombre de détenus par cellule de 9 m². Magda De Galan impose une sorte d'ultimatum à l'administration pénitentiaire, menaçant de faire fermer la prison si aucune mesure n'est prise avant le 30 août dernier.

La situation s'améliore sensiblement. Dans le même temps, l’État belge conteste l'arrêté de la bourgmestre devant le conseil d'Etat. Mais ce dernier vient de rejeter le recours. La juridiction administrative place l’État devant ses responsabilités. Les missions de l'administration pénitentiaire requièrent des mesures permettant d'accueillir dignement les personnes privées de liberté, souligne la décision. La Ligue des Droits de l'Homme invite la ministre de la Justice à trouver enfin de vraies solutions au problème de la surpopulation carcérale.

Philippe Carlot

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK