Prison d'Andenne: gardiens en grève au moins jusqu'à ce mardi après-midi

Une assembée générale se tiendra ce mardi après-midi
2 images
Une assembée générale se tiendra ce mardi après-midi - © RTBF - Hugues Van Peel

Le mouvement de grève à la prison d'Andenne se poursuivra jusqu'à la réunion avec le cabinet de la ministre de la Justice Annemie Turtelboom, soit mardi après-midi au moins. C'est ce qu'ont indiqué plusieurs sources syndicales au terme de l'assemblée générale qui a eu lieu lundi après-midi à la suite de la prise d'otage de dimanche.

Les représentants syndicaux ignorent toujours s'ils seront reçus ce mardi par le cabinet de la ministre de la Justice, Annemie Turtelboom, et l'heure de cette éventuelle réunion. "Si elle a lieu, ce sera probablement mardi en début d'après-midi", d'après les syndicats. Les représentants syndicaux n'ont pas de "mesures miracles" à proposer, mais ils souhaitent ouvrir certaines pistes de réflexion.

"Nous aimerions retrouver une organisation, un système. Il faut que l'on réapprenne aux détenus à avoir de la discipline. Ils ont des droits, mais aussi des devoirs. Certains n'ont plus peur de rien! ", déplore Marc Peeters, délégué CSC. Il préconise notamment une classification des détenus en fonction de leur dangerosité. "Avec un personnel adapté pour chaque type de détenu", a-t-il ajouté.

"Il faudra voir ce qui est faisable ou pas"

"Toute mesure a un coût et il faudra voir ce qui est faisable ou pas", a ajouté Didier Breulheid, délégué permanent CSC Services publics. Jusqu'à cette rencontre entre le SPF Justice, les délégués syndicaux et les directions générale et régionale des prisons, la Protection civile et les policiers de la zone de police d'Andenne remplacent les gardiens. Ils assurent la distribution de nourriture et de médicaments aux détenus.

"Seul un chef surveillant est entré à l'intérieur de la prison", ont indiqué les syndicats. Il n'y a aucune activité, ni aucune visite. Après l'annonce d'une grève des gardiens, les policiers de la zone de police d'Andenne ont pris le relais la nuit de dimanche à lundi.

Une assemblée générale ce mardi en début d'après-midi entre les représentants syndicaux et les agents pénitentiaires

"Au moment du changement de poste à 14h00", à la suite de la prise d'otages qui a eu lieu dimanche après-midi, a indiqué Didier Breulheid, délégué permanent CSC Services publics. "Une réunion doit avoir lieu avec ceux qui ont travaillé le week-end et la matinée et ceux qui travaillent l'après-midi", a précisé Didier Breulheid.
L'objectif est notamment que les agents pénitentiaires puissent reparler des événements car ils sont sous le coup de l'émotion. Deux détenus ont tenté de s'évader dimanche, vers 16h15, blessant quatre gardiens à l'arme blanche.

Ces événements ont aussi rappelé de mauvais souvenirs à Nathalie.

Elle avait été victime d'une prise d'otage à la prison d'Andenne en octobre dernier. Sérieusement blessée, elle n'a toujours pas repris le travail aujourd'hui. Les événements de ce week-end l'ont fait replonger dans ce qu'elle avait vécu : "Je sais ce qu'ils vont subir maintenant, Je sais dans quel enfer ils vont et ça, c'est insupportable. Nous ne sommes pas des chiens, nous sommes des êtres humains".

Belga et RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK