Prévention incendie: la zone de secours de Wallonie picarde récompensée

La zone de secours récompensée par le SPF intérieur
2 images
La zone de secours récompensée par le SPF intérieur - © S. Vandreck

"Un détecteur incendie sauve qui veut!", c’est le message véhiculé par un spot vidéo réalisé par un des pompiers conseillers en prévention de la zone de secours de Wallonie picarde. On y voit des grands-parents accueillir leurs petits-enfants et, une fois toute la maisonnée endormie, un court-circuit au niveau du téléviseur provoquer un début d’incendie. "Toute la petite famille est sauvée grâce à la présence des détecteurs incendie. L’idée était que ça se finisse bien pour montrer qu’un détecteur peut sauver des vies", raconte le sergent Xavier Volcher, conseiller en prévention incendie à la caserne d’Ath et réalisateur de la vidéo.

 

Des seniors plus vulnérables

L’outil a séduit le SPF Intérieur. Dans le cadre de sa "Quinzaine de la Sécurité", il a lancé un appel à projets auprès des différentes zones de secours du pays, pour promouvoir la prévention incendie auprès des séniors, thème de cette année. "Près de la moitié des victimes d’incendies dans des habitations sont des personnes âgées. Elles risquent deux fois plus de mourir dans un incendie que le reste de la population, indique Jan De Sadeleer, directeur de la direction prévention incendies au SPF Intérieur. Leur mobilité et leurs sensations parfois altérées peuvent expliquer cela. Les personnes âgées sont aussi souvent isolées. Quand on a des personnes qui peuvent aider près de soi, on est moins susceptible de mourir dans un incendie". Trois zones de secours flamandes et une francophone, celle de Wallonie picarde, ont été récompensée pour leurs actions de prévention. Le prix ? 500 détecteurs de fumée, que la zone de secours distribuera auprès du public cible.

Encore des progrès à faire en la matière

La Wallonie est pourtant championne en matière de détection incendie dans les habitations. Les détecteurs sont obligatoires. Chaque habitation doit disposer d’au moins un détecteur en ordre de marche par étage et par surface de 80 m². Ils doivent être placés prioritairement dans les halls d’entrée, halls de nuit, cages d’escaliers. Mais pour le capitaine Lisa Legros, coordinatrice du service prévention de la zone, cela ne suffit pas: "Notre conseil, c’est vraiment d’en mettre dans toutes les pièces, sauf la cuisine, la salle de bains et le garage. Mettez-en dans les chambres des enfants, là où il y a du matériel électronique, des télés, des chargeurs de gsm, recommande-t-elle. C’est votre principale garantie d’évacuer à temps. Si le détecteur est placé dans le couloir, le temps que les fumées arrivent jusqu’à lui, ce couloir risque de ne plus être praticable". Un détecteur sans pile, d’une autonomie de 10 ans, coûte une vingtaine d’euros.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK