Prévention et défibrillateur cardiaque, pour les petits comme pour les grands joueurs

Un défibrillateur pour les jeunes joueurs
Un défibrillateur pour les jeunes joueurs - © RTBF-Jean-Claude Hennuy

Plusieurs fois par an, des images de footballeurs terrassés en plein match, font le tour du monde. La commune de Molenbeek et le FC Brussels viennent donc, de placer un défibrillateur cardiaque à proximité de leurs terrains. L’appareil permet de relancer le coeur d'un joueur, en cas d'arrêt cardiaque.

Ces images de footballeurs étendus sur une pelouse, le cœur sur le point de rendre les armes, ne laisse personne indifférent. Heureusement dans de nombreux cas, une intervention rapide des services de secours permet d’éviter le pire. Le personnel et le matériel adéquat sont évidemment prévus dans les grandes structures, lors des matchs des grandes équipes. Moins quand il s'agit de petit terrain communaux et d'entrainement des jeunes du quartier. La commune de Molenbeek et le FC Brussels  viennent donc, de placer un défibrillateur cardiaque à proximité de leurs terrains. Il s’agit d’un appareil qui permet de relancer le coeur d'un joueur, en cas d'arrêt cardiaque.

Parmi les risques encourus par les jeunes joueurs dès l’âge de 15 ans, on constate les malformations cardiaques, ou les entraînements mal cadrés. La présence du défibrillateur multiplie par cinq les chances de survie. Il vaut 2 500 euros et peut être utilisé par tout le personnel encadrant. L’ex Diable Rouge Michel De Wolf supervise les jeunes joueurs ; il connaît l’appareil : "On prend l’appareil, on va sur le terrain et on écoute directement ce qu’il dit. Pendant qu’on essaie de réanimer le joueur, l’ambulance peut arriver. "

Côté prévention, il s’agit de rappeler aux parents les méfaits de la malbouffe, du manque d’exercice et du surentraînement. " Je crois que tout parent voit en son fils un Maradona, mais il faut laisser murir l’enfant tranquillement, en s’amusant et le reste viendra tout seul. "

Enfin, en plus de l'examen médical basique, le Brussels prévoit désormais deux tests à l'effort par an, dans un des hôpitaux voisins, pour les joueurs de 15 ans et plus.

Jean-Claude Hennuy, Christine Pinchart

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK