Près de 60% de vols en moins de et vers l'aéroport national en 2020: "on en est revenu au niveau d'il y a près de 50 ans"

Près de 60% de vols en moins de et vers l’aéroport national en 2020: "on en est revenu au niveau d’il y a près de 50 ans"
Près de 60% de vols en moins de et vers l’aéroport national en 2020: "on en est revenu au niveau d’il y a près de 50 ans" - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

La baisse du nombre de vols observée dans le ciel de l’aéroport national s’est traduite dans les chiffres de l’an dernier. Il y a eu en 2020, 59,1% de mouvements de vols de et vers l’aéroport national en moins qu’en 2019, a indiqué mardi le service fédéral de médiation de l’aéroport.

Concrètement, avec 95.812 mouvements d’avions de jour et de nuit en 2020 contre 234.461 en 2019, on en est revenu au niveau d’il y a près de 50 ans, celui de l’année 1971, a précisé Airport Mediation dans un premier bilan de l’année écoulée.

Dans le détail, 84.680 mouvements d’avions ont été effectués de jour en 2020, soit moins 61,00% par rapport aux 217.114 vols de jour en 2019. Le service de médiation a par ailleurs dénombré 11.132 mouvements d’avions de nuit en 2020 soit le niveau de l’année 1982, ou encore 36,3% de moins par rapport aux 17.479 vols de nuit en 2019.

"Pour la première fois", le nombre de vols de nuit limité à un plafond de maximal annuel 16.000 créneaux "a donc été respecté en 2020", a ajouté Airport Mediation.

Le Service de Médiation du gouvernement Fédéral pour l’aéroport de Bruxelles-National qui vérifie systématiquement le respect de la législation sur les niveaux de bruit et les types d’avions admis de nuit à Bruxelles-National a par ailleurs signalé à l’Autorité Fédérale de la Direction Générale du Transport aérien des décollages de nuit en infraction à 174 reprises d’un Boeing 777 Freighter de la compagnie cargo Aerologic. Celui-ci est "pourtant interdit de vol de nuit à Bruxelles-National car présentant un niveau individuel de bruit de 10,7 et supérieur à la limite maximale autorisée de nuit qui est de 8.0".

D’après Airport Mediation, ces faits ont été transmis au parquet de Halle-Vilvoorde.

Ce service a par ailleurs informé le parquet d’autres décollages de nuit d’autres avions interdits de vol de nuit dont principalement des Airbus A300 séries 300 et 400, Boeing 747-400, MD-11 et Boeing 767-400 dont les niveaux de bruit sont supérieurs à cette limite maximale autorisée de 8.0.

Le Service fédéral de Médiation et le coordinateur des créneaux ont aussi rapporté en plus à l’autorité fédérale compétente 391 cas de vols opérés pendant la nuit et ne disposant pas de créneau de nuit. Selon le directeur d’Airport Mediation, Philippe Touwaide, cela ne constitue pas pour autant une infraction. Il appartient à l’autorité compétente de la Direction générale du Transport aérien du SPF Mobilité et Transports de juger si ces cas constituent une infraction potentielle, soit une action répétée et intentionnelle.
 

Coronavirus: conséquences sur le trafic aérien (JT du 24/11/2020)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK