Premiers vols Ryanair depuis Bruxelles National, action syndicale

Les premiers vols Ryanair ont eu lieu ce jeudi matin, direction Lisbonne et Barcelone.
Les premiers vols Ryanair ont eu lieu ce jeudi matin, direction Lisbonne et Barcelone. - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

Deux avions de la compagnie à bas coûts irlandaise ont décollé ce jeudi matin tôt depuis l’aéroport de Bruxelles National, direction Lisbonne et Barcelone. Des lignes déjà desservies par Brussels Airlines. Ryanair se pose donc en concurrent direct de la compagnie belge. Et ce n'est pas prêt de s'arrêter. La compagnie irlandaise veut partir à la conquête de tout le marché européen. Les syndicats ont mené une action à l'aéroport.

Ce n'est pas une déclaration de guerre officielle, non, mais sur les dix nouvelles lignes lancées par Ryanair au départ de Zaventem, sept entrent directement en concurrence avec les vols de Brussels Airlines.

Exemple : Barcelone. Le tout premier vol de Ryanair propose des billets aller-retour à 70 euros, sans les frais ni les taxes. Il serait déjà rempli à plus de 80 %. De son côté, Brussels Airlines propose la même destination à la même heure pour 105 euros mais tous frais compris.

Brussels Airlines, déjà en difficulté, affirme pourtant ne pas craindre Ryanair plus que d'autres concurrents mais va tout de même investir 100 millions en 3 ans pour améliorer son offre sur l’Europe et lancer 11 nouvelles destinations cet été.

Pour Ryanair, l'objectif réel, c'est de passer de 80 millions de passagers aujourd'hui à 110 millions dans les prochaines années. Et si Brussels Airlines se crashe au passage, ce sera comme on dit un "dommage collatéral".

Action syndicale

Les syndicats avaient prévu de mener une action à 10h. Selon eux, 300 personnes y ont participé.

"Nous voulons sensibiliser les passagers au sujet des billets bon marché et donner un signal clair à tous les employeurs de la zone de l'aéroport. Nous demandons aux employeurs de respecter les législations en vigueur, les CCT sectorielle et d'entreprise et d'assurer la sécurité de leur travailleurs", ont expliqué les syndicats.

Ces derniers ne s'opposent pas à la concurrence mais "à la concurrence faussée". "Le droit du travail belge doit être appliqué par toutes les compagnies et les cotisations belges de sécurité sociale légales payées", ont souligné les syndicats en pointant du doigt Ryanair.

"Nous menons cette action aujourd'hui, jour de l'arrivée de Ryanair à Zaventem. Mais, c'est aussi le 17e anniversaire de la fermeture de Renault Vilvorde. Après Renault, la Sabena et DHL ont notamment suivi. Aujourd'hui, la grogne sociale règne chez LSG Sky Chefs Brussels International. Et nous avons appris la fermeture de Heinz hier", a commenté Paul Buekenhout du syndicat LBC-NVK.

En solidarité avec les travailleurs concernés, les manifestants ont observé une minute de silence.

Thierry Vangulick, avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK