Précompte immobilier à Bruxelles : quelques couacs, mais pas de problème structurel selon Bruxelles-Fiscalité

Précompte immobilier à Bruxelles : quelques couacs, mais pas de problème structurel selon Bruxelles-Fiscalité
Précompte immobilier à Bruxelles : quelques couacs, mais pas de problème structurel selon Bruxelles-Fiscalité - © © Fiscalite.brussels

Y a-t-il un nouveau couac au sein de Bruxelles-Fiscalité dans la gestion des précomptes immobiliers ? Pour la deuxième année consécutive, dans certains cas, l’administration régionale n’a pas tenu compte des réductions pour " enfants ouvrant droit aux allocations familiales ". Bruxelles-Fiscalité jure que le problème n’est pas structurel comme l’année dernière alors qu’elle reprenait l’enrôlement de cet impôt au fédéral. En attendant, des Bruxellois se retrouvent lésés de plusieurs centaines d’euros, d’autant qu’ils n’ont toujours pas été remboursés pour l’exercice 2018.

La même erreur, deux années d'affilée

Les années se suivent et se ressemblent pour cet habitant de Woluwe-Saint-Lambert qui vient de recevoir son avertissement-extrait de rôle. " L’année passée j’avais reçu un précompte immobilier qui ne tenait pas compte de ma réduction pour enfant à charge. Et cette année je reçois mon précompte avec la même erreur, alors que ma situation est stable ".

Avec 3 enfants, il estime le préjudice à plus de 1000 euros sur deux ans. Malgré ses réclamations, jusqu’ici il n’a obtenu aucune réponse de Bruxelles Fiscalité. Et encore moins de remboursement. Même scénario pour René Defraigne de Schaerbeek. " Personnellement je ne suis pas directement lésé puisque je suis propriétaire, mais ce sont mes locataires qui sont lésés. Ils ont trois enfants à charge. Et devraient donc toucher une réduction d’environ 450 euros par an, soit 900 euros. Ils avaient droit à cette réduction en 2017. Ce n’est pas parce que cela a été régionalisé qu’ils n’y ont plus droit, d’autant que leur situation n’a pas changé. La même erreur deux années d’affilée, ce n’est pas sérieux pour un service public. Et j’attends toujours des réponses de l’administration. On m’a juste demandé d’introduire un dossier complémentaire que j’avais déjà remis au début du mois d’août ".

Pas de problème structurel

Alors Bruxelles-Fiscalité n’aurait-elle pas appris de ses erreurs de jeunesse ? Christophe Leys, directeur-chef de service jure le contraire. " On n’a pas connaissance d’un problème structurel comme l’année dernière. Les systèmes de contrôle ont été renforcés et démultipliés. Ce qui n’empêche toutefois pas quelques erreurs. Sur des masses comme 370.000 avertissement-extrait de rôle, il est impossible qu’il n’y ait pas quelque part une information que nous n’avons pas reçue d’une des sources authentiques par exemple. Il y a d’autres informations qui pour une raison quelconque peuvent poser problème. Et à ce moment-là, nous invitons la personne à nous contacter via My Tax ".

Cette nouvelle plateforme digitale permet de gérer son précompte immobilier en ligne. Et l’administration s’engage à répondre aux demandes et aux plaintes introduites via ce nouveau service, dans les 15 jours.

Et pour ceux qui avaient été lésés l’année dernière, Bruxelles Fiscalité affirme qu’une partie des remboursements a déjà été versée. Une nouvelle vague de remboursement est en cours. Mais on ignore combien de personnes sont concernées et combien temps cela va prendre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK