Préavis de grève déposé chez les pompiers du Brabant wallon

Une assemblée générale a été organisée jeudi soir à Wavre pour les pompiers de la zone unique du Brabant wallon. Désormais regroupés au sein de cette zone mise en place depuis le 1er avril dernier, les pompiers des casernes de Braine-l’Alleud, Jodoigne, Nivelles, Tubize et Wavre sont inquiets et se disent en colère.

Ils compte le faire savoir aux autorités qui, selon eux, ne les informent pas et ne semblent accorder la priorité qu’aux considérations budgétaires. Ils annoncent dès lors des actions dans les prochains jours, notamment sur les marchés et lors des événements publics. Et leurs représentants syndicaux déposeront un préavis de grève ce vendredi.

Les pompiers craignent notamment que des différences majeures coexistent au sein de la nouvelle zone unique entre les anciens qui peuvent choisir de conserver leur ancien statut pécuniaire communal, et les nouveaux qui seront engagés sous statut pécuniaire zonal. Ce qui pourrait entrainer des tensions entre des hommes qui doivent nécessairement travailler ensemble.

"Durant des semaines, les représentants du personnel des services incendies du Brabant wallon ont été les mains sur la couture du pantalon pour répondre aux convocations de la présidente, expliquent les représentants du personnel. Et depuis le 1er avril, plus rien. Nous avons fait des demandes, nous avons proposé que lon nous permette de consulter le budget pour tenter de comprendre, et peut-être aussi faire comprendre à notre base. Aucun retour. Il a vraiment fallu insister pour obtenir une réponse du genre on travaille, voici une date pour laquelle on aura décidé mais il nest plus question de concertation à ce stade. On a limpression quon nous a jeté de la poudre aux yeux."

Prévue initialement le 1er janvier, le passage en zone unique pour les services incendies du Brabant wallon avait été reporté au 1er avril pour que les communes se mettent d’accord sur une clé de répartition du financement de cette zone. Parallèlement, les pompiers avaient négocié leur futur statut mais quelques jours avant le lancement officiel de la zone, lors d’un dernier conseil de pré-zone, certains bourgmestres avaient calé sur le contenu de ce statut: ils craignaient, échaudés par les coûts déjà engendrés par la réforme des polices, de lourdes répercussions financières pour les communes.

La zone unique a donc démarré sans accord sur le statut pécuniaire zonal, mais avec l’engagement des autorités d’avancer rapidement sur ce point. Lors de l’assemblée générale de jeudi soir, les pompiers brabançons wallons ont constaté qu’ils ne disposaient toujours d’un calendrier précis pour la mise en oeuvre de leurs demandes. D’où la colère et les actions annoncées.

Vincent Fifi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK