PP, La Droite, L. Louis: pourquoi le Hainaut attire la droite de la droite?

Mischaël Modrikamen et Laurent Louis, à l'époque où ils faisaient équipe au sein du PP
Mischaël Modrikamen et Laurent Louis, à l'époque où ils faisaient équipe au sein du PP - © BENOIT DOPPAGNE - BELGA

Dans le Hainaut, les listes se bouclent petit à petit. Les têtes de liste pour le PP, la Droite et Debout les Belges, trois partis qui se situent à la droite de la droite, sont connues. Elles seront occupées par les leaders de ces partis: Mischael Modrikamen, Aldo Mungo et Laurent Louis.

Trois hommes qui ont plusieurs points communs. Ils n'habitent pas dans le Hainaut mais ils s'y présenteront aux élections législatives. Et surtout, ensemble, ils ont milité au Parti Populaire. Mais aujourd'hui, leurs routes se sont séparées.

Aldo Mungo a claqué la porte considérant le PP comme un parti immature et irresponsable. Et Laurent Louis a été le seul élu du PP en 2010 mais il a été exclu du parti. Mischael Modrikamen parlant dans son chef d'erreur de casting. Si tous les trois se présentent dans le Hainaut, c'est notamment parce qu'ils auront symboliquement face à eux Elio Di Rupo.Mais ce n'est qu'une partie de l'explication.

C'est, en effet, dans le Hainaut, que l'extrême-droite a toujours fait ses meilleurs scores en Wallonie. En 2003 et en 2007, aux législatives, le FN y a à chaque fois obtenu 7%. Mais, en 2010, affaibli, le Front national n'a pas dépassé les 2%. Le PP non plus. Aujourd'hui, le contexte a changé. Le Front national n'existe plus. Il y a donc des voix à aller chercher et, en plus, dans le Hainaut, il y a 18 sièges à pourvoir. C'est donc à priori plus facile pour espérer gagner un siège.

Marc Sirlereau

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK