Pourquoi la restauration de la fresque de Folon dans la station Montgomery est un casse-tête

L’œuvre monumentale Magic City de Jean-Michel Folon, installée dans la station de métro Montgomery, souffre. Installée au milieu des années 70, celle-ci est en mauvais état, subissant pollution interne et surtout dégâts liés à des infiltrations d’eau.

Sa restauration relève du casse-tête, principalement parce que l’œuvre est accrochée au béton de la station et donc fixée à cet endroit de manière définitive. Pas moyen de la décrocher pour l’entreposer et lui donner une nouvelle vie, notamment à l’approche du grand chantier de rénovation de la station prévu entre 2026 et 2031.

150 mètres carrés

Certains s’inquiètent pour cette peinture de 150 mètres carrés que l’on doit à un artiste mondialement connu, décédé en 2005. L’œuvre représente des arcs de cercle aux couleurs de l’arc-en-ciel avec au centre un soleil qui inonde la composition. Pour Julien Uyttendaele, député PS, une restauration s’impose. Elle se fait attendre depuis près de 15 ans. "Les infiltrations ont provoqué des dépôts calcaires qui ont été nettoyés et un contrat de nettoyage des coulées éventuelles a été conclu pour trois ans en attendant de pouvoir restaurer la fresque", rappelait ce mardi le député en commission du Parlement bruxellois.

Un nettoyage mais pas encore de restauration en profondeur. L’œuvre n’est pas classée mais "fait partie, tout comme l’ensemble des œuvres d’art dans les stations de métro et de prémétro, de l’inventaire du patrimoine mobilier régional", explique Elke Van den Brandt, ministre Groen des Travaux publics et de tutelle de Bruxelles Mobilité. C’est cette administration qui gère les stations de métro de la capitale.

"Des études et des restaurations qui ont été menées par le passé, depuis 1975. Des budgets ont été prévus jusqu’à 50.000 euros en 2015. En 2019, un cahier des charges spécifiques a été prévu pour la conservation et les entretiens préventifs pour un montant de 26.000 euros, pour une durée de trois ans." Le montant total dépensé pour cette œuvre est de 109.000 euros pour la période 1975-2022.

L’étanchéité de la fontaine Montgomery ?

Mais on l’a dit : le mal est plus profond. De simples nettoyages ne suffisent pas. Il faut trouver le problème à l’origine de la détérioration de l’œuvre, à savoir les infiltrations. "Plusieurs tests ont été réalisés par des sociétés différentes. Deux pistes ont été approfondies : celle de l’étanchéité de la fontaine de la place Montgomery et celle d’un mauvais raccordement des égouts."

Conclusion : aucune des deux ! "Le problème se situe au niveau de l’étanchéité globale étant donné que des infiltrations sont perceptibles à de nombreux endroits de la station. La solution durable est la réalisation de l’étanchéité globale de la dalle de couverture du métro sous la voirie."

Le nettoyage fréquent de l’œuvre est très délicat

Un contrat de nettoyage général des œuvres d’art des stations de métro et prémétro a été signé fin février. Celui relatif à "Magic City" est en cours d’instruction : il doit durer trois ans. Reste que "le nettoyage fréquent de l’œuvre est très délicat compte tenu du caractère fragile de la couche centrale affaiblie par l’humidité. D’où la mise en place d’un contrat de conservation et d’entretien spécifique."

Il faut rappeler qu’à l’issue de la rénovation de la station Montgomery, "Magic City" sera rejoint par son oeuvre-soeur, "La Ville magique". "La Ville magique" est une composition monumentale en carreaux de céramique de l’artiste Jean-Michel Folon datant de 1981. Réalisée pour l’ancien siège du Crédit communal dans le centre de Bruxelles, elle a été démontée et stockée par la Région bruxelloise qui prend en charge l’ensemble des frais.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK