Pourquoi diable les Bruxellois font-ils la fête le 8 mai ?

La Région flamande a choisi la commémoration de la bataille des Eperons dOr le 11 juillet, les désormais traditionnelles "fêtes de Wallonie" se passent autour du 27 septembre, qui a été décrété fête de la Communauté française, en souvenir des "journées de septembre" qui ont bouté les Hollandais de Bruxelles pour affirmer lindépendance de notre pays. Un coup en été, un coup en automne, donc, et chaque fois une référence guerrière. Mais Bruxelles préfère le printemps, et se montre beaucoup plus pacifique.

Lemblème de la plus jeune des régions de Belgique nest-il pas une fleur ? Un iris des marais, une fleur jaune, éphémère et sauvage qui sépanouit dans les zones humides sur lesquelles fût bâtie Bruocsella.

Il y a 20 ans, lorsquon a choisi létendard fleuri, on a tout naturellement pensé à fixer la fête officielle au moment de sa floraison et, pour faciliter lorganisation des festivités on a décidé que les célébrations se feraient durant le week-end: le dernier samedi davril semblait une bonne idée.

Mais cétait oublier les aléas de la météo belge: les premières années on a eu droit à des "draches" répétées, qui faisaient pleurer les fanfares et gâchaient toute lambiance. Il sest donc avéré indispensable de reculer quelque peu la date.

Le 8 mai, jour de la victoire sur le nazisme, "V-Day" comme disent les Anglais, sest imposé: une période à la température plus douce, pendant laquelle il est facile de cultiver les fameux iris et en même temps un hommage à la paix, une façon de perpétuer le souvenir de ce jour qui a marqué la fin dune barbarie sans nom.

Joli symbole, non, pour la capitale de lEurope ?

(B. Cleeren)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK