Pour lutter contre le chômage, le gouvernement bruxellois renforce la Garantie jeunesse

La crise touche également de manière intensive les jeunes qui sont sortis du système scolaire et ne sont ni à l'emploi, ni en formation.
La crise touche également de manière intensive les jeunes qui sont sortis du système scolaire et ne sont ni à l'emploi, ni en formation. - © THIERRY ROGE - BELGAIMAGE

Le gouvernement bruxellois a décidé jeudi de mener plusieurs actions pour renforcer la Garantie pour la Jeunesse afin de lutter contre le chômage et renforcer les compétences des 15 à 25 ans en vue de leur entrée sur le marché de l'emploi.

Détérioration aiguë dans certaines filières

"La crise actuelle a des conséquences importantes sur les trajectoires des jeunes Bruxellois tant au niveau de leur parcours scolaire qu'au niveau de leur entrée sur le marché de l'emploi. Ainsi, la suspension des cours a et aura un impact négatif conséquent sur le devenir professionnel des jeunes de 15 à 18 ans en situation ou en risque de décrochage scolaire. Les premières informations remontant des services de médiation scolaire font état d'une détérioration aiguë dans certaines filières (entre autres, le qualifiant)", relève une note du ministre-président Rudi Vervoort.

La crise touche également de manière intensive les jeunes qui sont sortis du système scolaire et ne sont ni à l'emploi, ni en formation, précise-telle. Les mesures prises visent donc à étendre le réseau des plates-formes locales d'information et d'accompagnement en en créant deux ou trois supplémentaires, la première cette année et les deux autres l'an prochain, afin de faciliter le contact avec les jeunes.

Les actions de lutte contre l'abandon scolaire seront aussi renforcées. Un appel à projets sera lancé.

Des ateliers supplémentaires de pédagogie personnalisée seront enfin organisés pour mettre des jeunes de 18 à 25 ans bénéficiaires de l'aide du CPAS dans une démarche de reprise d'études ou d'entrée en formation.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK