Porte d'Ulysse: la Plateforme citoyenne repousse la fermeture du centre d'hébergement

Porte d’Ulysse : la fermeture du centre d’hébergement pour migrants est postposée
Porte d’Ulysse : la fermeture du centre d’hébergement pour migrants est postposée - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Initialement, la Plateforme citoyenne avait prévu de fermer le centre ce dimanche, une semaine avant la restitution du bâtiment à son propriétaire (la Région). Le temps en fait de démonter les infrastructures sanitaires notamment. Mais visiblement la Plateforme a obtenu des garanties suffisantes. Medhi Kassou, le porte-parole de la Plateforme Citoyenne qui gère le centre, l’affirme sur sa page Facebook : " Les (très) nombreux échanges de ces derniers jours avec l’ensemble des instances concernées (ville, citydev, région) nous conduisent à repousser la fermeture du centre jusqu’à nouvel ordre. Nouvel ordre qui arrivera (sans aucun doute) dans le courant de la semaine prochaine depuis le gouvernement bruxellois ".

350 personnes hébergées quotidiennement à la porte d’Ulysse

La suite de son message se veut rassurante pour les 350 personnes hébergées quotidiennement à la porte d’Ulysse. " Tout le monde, tant à la ville, qu’à la région, se mobilise pour qu’ils n’aient pas à retourner dormir au Parc Maximilien. Et cela n’arrivera pas tant qu’une solution de remplacement n’aura pas été trouvée ! "

Des pistes sérieuses 

Alain Maron, le ministre bruxellois de l’action sociale confirme que les recherches du gouvernement avancent et qu’il y a des pistes sérieuses. Mais à ce stade, rien est encore boulonné. "Je suis heureux d’entendre qu’ils ne démontent pas les installations ce week-end. Du reste, nous ne leur avons jamais demandé de le faire. Car notre objectif reste le même : que personne ne se retrouve à la rue. Nous souhaitons que la transition se fasse de manière harmonieuse, humaine et digne". Le gouvernement bruxellois espère pouvoir annoncer des solutions opérationnelles dans les délais les plus brefs. Pour rappel, la convention précaire court jusqu’au 30 septembre. 

Barbara Hendricks avait rendu visite aux réfugiés de la porte d'Ulysse en janvier dernier

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK