Port du masque obligatoire dans le secondaire : "Nous ne pouvons pas sous-estimer la peur", selon Ben Weyts

"Nous avons choisi une ligne claire. Nous ne pouvons pas balayer sous le tapis la peur ressentie par une partie des parents, des professeurs et des élèves", s’est défendu le ministre flamand de l’Enseignement, Ben Weyts, interpellé au parlement régional sur le port du masque obligatoire, à la rentrée, dans l’enseignement secondaire.

Tant au nord qu’au sud du pays, les élèves du secondaire devront porter le masque, y compris quand ils sont assis en classe. Par contre, ils pourront le retirer pendant les pauses et pendant les cours de sport.


►►► Lire aussi : coronavirus en Belgique : en route pour une rentrée masquée dans le secondaire

"Nous voulons montrer clairement que nous nous soucions de la sécurité des élèves", a poursuivi le ministre.

"Nous ne pouvons pas sous-estimer la peur" exprimée par une partie de la population, a-t-il ajouté.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK