Port d'Anvers: record des saisies de drogue en 2018

C'est un record qu'enregistre le port d'Anvers. En 2018, la quantité de drogue saisie a fortement augmenté. L'administration générale des Douanes et Accises a intercepté plus de 50 tonnes de cocaïne. C'est 22% de plus qu'en 2017. Le chiffre est en augmentation constante. En cinq ans, la quantité de cocaïne saisie a sextuplé puisqu'en 2014 : 8,1 tonnes ont été saisies.

Mais d'où provient cette cocaïne? Elle arrive généralement de la Colombie, du Brésil, de l’Équateur, du Costa Rica ou encore du Pérou. La drogue est généralement cachée dans des containers parmi des marchandises ou elle est transportée par des complices sur des containers pas contrôlés. Un trafic organisé contre lequel les douaniers luttent. Mais la cocaïne n'est pas la seule drogue saisie au port d'Anvers. En un an, la quantité de marijuana saisie est passée de 0.6 tonne à 16,8 tonnes en 2018. La saisie d'héroïne est passée de 1.1 tonne à 4.4 tonnes. La quantité d'opiacés saisie est également en hausse. 

Intensification des contrôles

Ces chiffres record sont dus au renforcement de l'équipe "drogue" et donc à l'intensification des contrôles. Le nouveau ministre des Finances Alexander De Croo souligne l'importance des équipes renforcées et des investissements supplémentaires dans les scanners. "Les services douaniers interceptent de plus en plus de drogue et c’est une bonne chose. Mais il est tout aussi important de s’attaquer à la racine du problème en démantelant les réseaux de drogue et en appréhendant les criminels à la tête de trafics de drogue. Pour ce faire, les services douaniers entretiennent une collaboration étroite avec la police locale et fédérale, le parquet et l’inspection sociale," déclare Alexander De Croo. Le ministre s'est rendu ce vendredi sur place pour une visite guidée du poste d'inspection frontalier.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK