Pont-de-Loup : dans les pas de Louis XIV

La tour romane de Pont-de-Loup
2 images
La tour romane de Pont-de-Loup - © Nicolas Rondelez

Ce samedi, les participants au Beau Vélo de Ravel qui s’élancera de Châtelet auront vue, depuis les berges de la Sambre, sur la tour romane de Pont-de-Loup. Cet édifice est le dernier vestige de la première église du village. Elle fût construite au 12e siècle. Adossée à cette église, il y avait une chapelle. Dans cette chapelle furent enterrés plusieurs membres de la famille Steinier. Les Steiniers étaient de riches propriétaires terriens au 17e siècle. De l’église et de la chapelle, il ne reste rien. Mais à l’intérieur de la tour, on peut encore voir la tombe de Jean Steinier qui deviendra le premier bourgmestre de Châtelet. Et c’est chez ce Jean Steinier que Louis XIV fût hébergé lors de son passage à Pont-de-Loup en 1667. Mais qu’est donc venu faire le Roi Soleil dans la région ? Même si à l’époque, Pont-de-Loup était une place importante de la Principauté de Liège. Plus importante que Châtelet qui ne connaîtra son essor qu’après le passage de Louis XIV.

Un passage à gué sur la Sambre

Au mois de mai 1667, Louis XIV approche de Charleroy à la tête de ses troupes. L’endroit est une forteresse qui abrite les troupes du Roi d’Espagne et des Pays-Bas, Charles II. L’intention du Roi Soleil est de prendre le lieu à son rival. Mais pour y accéder, il faut traverser la Sambre. Et pour ça, il n’y a pas mille solutions. A défaut de pont, Pont-de-Loup offre une opportunité de passer à gué. Avec son armée, c’est là que Louis XIV franchira le cours d’eau.

De passage par Pont-de-Loup, le monarque français sera hébergé par la famille Steinier qui règne en maître sur les terres de la région. Une famille qui fera d’ailleurs réaliser du linge de maison brodé des emblèmes du roi.

Une fois la Sambre franchie, l’armée française prendra position autour de Charleroy qui tombera entre ses mains après un siège de plusieurs jours. Nous sommes en 1667. Fort de sa victoire, Louis XVI reprend la route vers Pont-de-Loup. 

Mais le monarque français laissera finalement un souvenir amer aux lupipontins, les habitants de Pont-de-Loup. Pas totalement satisfait de sa victoire sur son ennemi Charles II, Louis XIV, après son passage par là, ordonnera qu’on brûle Pont-de-Loup. Le village ne s’en relèvera pas et c’est le village voisin de Châtelet qui prendra alors de l’importance. Jean Steinier, l’hôte de Louis XIV en deviendra le premier bourgmestre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK