Pollution du site 3M à Zwijndrecht : des habitants présentent des valeurs de PFAS trop élevées, affirme un collectif citoyens

Le sang de dix personnes vivant à proximité de l'usine 3M de Zwijndrecht contient des concentrations excessivement élevées de PFAS, affirme le collectif de citoyens Grondrecht, qui a fait procéder à des prélèvements sanguins sur neuf habitants de Zwijndrecht et un habitant de Linkeroever.

Les analyses sanguines, effectuées à l'Université libre d'Amsterdam (Vrije Universiteit Amsterdam) sous la direction du professeur Jacob De Boer, montrent que les valeurs de tous les échantillons sont trop élevées voire extrêmement élevées, peut-on lire dans un communiqué de presse.

Dépassement de la valeur limite fixée en Europe

Concrètement, ces valeurs dépassent la limite de 6,9 nanogrammes par millilitre de sang fixée par l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA)  pour la somme des PFOS  (substances chimiques classées comme perturbateurs endocriniens) et de trois autres PFAS (substances industrielles toxiques). "La valeur la plus élevée mesurée chez les personnes testées présente un facteur de +168 par rapport au seuil de sécurité, tandis que la valeur la plus faible révèle un facteur de +3,4", précise le collectif Grondrecht, créé dans la foulée de l'éclatement du scandale de la pollution au PFOS à Anvers.

"Ces résultats montrent que la situation à Zwijndrecht et à Anvers est très grave", déclare Eva Frooninckx, porte-parole de Grondrecht. "Le gouvernement doit, à présent, prendre des mesures supplémentaires pour surveiller et contenir l'impact de l'empoisonnement par les PFAS ."

Des recherches supplémentaires demandées

Le collectif de citoyens demande, entre autres, que des recherches supplémentaires soient lancées sur les effets sanitaires chez les enfants de moins de 12 ans et les femmes enceintes et allaitantes. Une étude épidémiologique est nécessaire, afin de pouvoir établir des liens entre la pollution et certaines affections et maladies, pointe-t-il. Grondrecht exige également que les personnes chez qui l'on découvre qu'elles présentent des niveaux élevés de PFAS soient suivies gratuitement.

Enfin, le collectif exige que 3M communique immédiatement et de manière transparente sur la pollution aux PFOS qui s'est déclarée dans le passé au niveau du sol, de l'eau et de l'air, ainsi que sur les émissions ou les rejets qui se poursuivent.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK