Politique : Vega contre Vega

Pierre Eyben et François Schreuer
3 images
Pierre Eyben et François Schreuer - © tous droits réservés

A Liège, les deux têtes de Vega se mangent le nez. En réalité, il y a deux Vega : la coopérative et le mouvement. La coopérative est liégeoise, le mouvement est national. Le mouvement Vega veut fusionner avec le Mouvement de Gauche (MG, créé par l'ex-écolo Bernard Wesphael et Francis Biesmans de l'ancienne Alternative Socialiste). La coopérative n'accepte pas cette velléité de fusion avec le Mouvement de Gauche. Et les deux Vega se battent à coups d'exclusions et de communiqués.

Au départ de la coopérative Vega, il y a François Schreuer. Un ancien écolo liégeois qui a créé son propre parti VEGA pour "verts et à gauche". François Schreuer est conseiller communal et très actif sur les questions d'urbanisme. Depuis les élections de 2014, il y a aussi un Vega national : le mouvement Vega. Les deux structures auraient dû fusionner mais ne l'ont pas fait.

Divergences, velléités de fusion, exclusions

Arrivent les divergences politiques et les conflits de personnes. Une rencontre avec Raoul Hedebouw du PTB, des communiqués du mouvement sur l'Ukraine et le Vénézuela, des accusations contre la ministre écologiste Evelyne Huytebroeck en 2014, tout ça déplait à François Schreuer. En face, l'impression est que François Schreuer veut garder la main sur la coopérative.

Aux élections, le mouvement ne décolle pas. 0,51% au Parlement bruxellois, 0,17% au Parlement wallon. Ces derniers mois, le mouvement Vega a négocié avec le Mouvement de Gauche pour former un nouveau parti. La question était posée : le mouvement Vega devenait-il concurrent de la coopérative Vega ?

La coopérative a exclu ceux de ses membres qui restaient dirigeants du mouvement. Techniquement, les militants de la coopérative ont constaté que les membres "exclus" ne respectaient plus les statuts et leur ont demandé de remédier à cette situation, c'est à dire de choisir entre leurs deux affiliations. Les "exclus" contestent la validité de ce vote électronique.

Un vote à neuf contre cinq

A la gauche de la gauche - ou à l'extrême gauche - ces alliances qui se décomposent et qui se recomposent, c'est du classique. Parmi les exclus, il y a Pierre Eyben, ancien porte-parole du Parti Communiste, proche de François Schreuer et membre historique de la coopérative VEGA. Son exclusion a été votée par neuf membres contre cinq.

Pierre Eyben se dit bien conscient "de l'absolue idiotie de tout ce processus". François Schreuer n'en revient pas "d'en être réduit à cette dispute de bac à sable". Dont acte.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK