Plusieurs milliers d'arbres abattus chaque année en forêt de Soignes pour lui assurer un développement harmonieux

La tête rivée vers les cimes, les gardes forestiers déterminent quel arbre il faudra couper
3 images
La tête rivée vers les cimes, les gardes forestiers déterminent quel arbre il faudra couper - © RTBF

Vous les avez peut-être vus ou entendus ces dernières semaines si vous vous êtes promenés en forêt de Soignes. Les gardes forestiers procèdent depuis janvier à ce qu'on appelle le martelage. Il s'agit de marquer les arbres qui doivent être coupés pour laisser de la place à d'autres. Reportage en compagnie de la 1ère brigade.

Armés d'une petite hache et d'un compas forestier, Bram Aertsen et ses collègues se promènent au milieu des arbres, la tête en l'air. " Toute la journée, on a la tête braquée vers les cimes, vers la concurrence entre les arbres ".

Harmonie

Les arbres d’avenir ou d’objectif, comme ils les appellent, ont été marqués préalablement à la peinture blanche. Olivier Schoonbroodt, chef de la première brigade de la forêt de Soignes : "Comme vous voyez, le peuplement ici est encore assez serré. Donc pour que les arbres puissent se développer harmonieusement, il faut prélever le concurrent principal. Après il y a d’autres critères sanitaires. On prélève aussi les arbres qui sont chancreux, malades".

Sceau Royal

Chaque tronc est mesuré puis marqué. "Et pour ce faire on utilise le marteau royal. C’est un marteau muni du sceau royal avec le lion qui représente l’état belge ", explique Willy Van de Velde, garde forestier. C'est ce qui permettra le contrôle des exploitants qui auront acheté les lots. " Ce sceau incrusté dans le bois nous permettra de vérifier qu’ils ont abattus les bons arbres".

Biodiversité

Si ces éclaircies dans la forêt de Soignes permettent d'assurer un développement optimal des arbres d'avenir, elles permettent aussi d'assurer une certaine biodiversité. " On veut ici un peuplement mélangé. Or si on n’intervient pas ici, précise Frederik Vaes responsable de la gestion forestière de Bruxelles Environnement, c’est le hêtre qui va bouffer les autres essences. Parce que le hêtre supporte facilement l’ombre. Il va donc étouffer celles qui ont besoin de beaucoup d’ensoleillement comme le chêne ou le bouleau ".

Chaque année, plusieurs milliers d'arbres sont abattus en forêt de Soignes pour un total qui varie entre 8000 et 12 000 mètres cubes de bois.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK