Plus que quelques jours pour déguster les cerises belges

Pour beaucoup, le début de l’été rime avec cerises. Qu’elles rappellent des souvenirs d’enfance ou les senteurs d’un marché en été, les Belges en raffolent. Cette année a été exceptionnelle pour la récolte: une belle floraison, un temps ensoleillé qui a gorgé les fruits de saveurs et presque aucune pluie, voilà de quoi rendre les producteurs de cerises ravis de leurs récoltes. A la même période l’an passé, certains d’entre eux accusaient le coup. Le mauvais temps et la grêle avaient réduit à néant leurs efforts, on comptait chez certains 95% de perte.

Sur le marché d’Andenne, les avis sont unanimes: "Cette année, les cerises belges sont belles et plus savoureuses!", glisse une passante. Derrière son échoppe, Freddy confirme les propos: "On a commencé la saison avec les cerises françaises, puis espagnoles, mais les clients sont contents quand il voit "origine belge" sur l’étiquette".

Une saison de la cerise tout en paradoxe

Avec cette chaleur, les producteurs ont dû débuter la cueillette plus tôt que les années précédentes, afin d’éviter à leurs cerises un coup de trop chaud qui pourrait être fatal. Malgré des fruits de qualité et en quantité, les producteurs belges n’y trouvent pas leur compte. C’est tout le paradoxe de cette saison exceptionnelle: les cerises belges sont arrivées avec de l’avance dans les criées, au même moment que celles provenant des pays chauds du sud de l’Europe. Avec cette forte concurrence, le prix de revient pour les producteurs belges est très faible. "Les grandes surfaces pré-commandent les cerises et le font logiquement auprès de nos voisins européens qui peuvent garantir une bonne récolte avec une météo stable d’une année sur l’autre", explique Nicolas Goffin, producteur à Rosoux-Crenwick. "Le problème c’est que notre marchandise trouve difficilement acheteur dans ce contexte". Reste encore les coopératives, la vente directe ou les marchés qui offrent le charme de la proximité. Et pour les plus gourmands, pas question de tarder, les dernières cerises seront à déguster avant la fin du mois de juillet, en attendant la prochaine année.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK