Coronavirus : l'hôpital de Mol suspend les admissions après une série d'infections dans son service gériatrie

Image d'illustration de l'hôpital de la Citadelle, à Liège
Image d'illustration de l'hôpital de la Citadelle, à Liège - © BRUNO FAHY - BELGA

Tandis que la pression est à son comble dans les hôpitaux belges, l’hôpital de Mol, dans la province d’Anvers a décidé ce dimanche de stopper les admissions de nouveaux patients. En cause : une "fuite" d’infection, survenue parmi le personnel soignant et les patients dans le service de gériatrie.

Ces contaminations concernent 4 patients non Covid et 8 employés dont un médecin, un infirmier et des aides soignants. D'autres sources faisaient état d'une vingtaine de cas détectés plus tôt dans la journée. 

"Il y a eu une épidémie dans le service de gériatrie, qui a infecté une combinaison de patients, d’employés et de médecins. Cela signifie que des personnes d’autres services devraient venir et aider", a expliqué, Rudy Van Ballaer, directeur du réseau hospitalier d’Herentals au micro de Radio1 ce 25 octobre. C'est à la suite de l'apparition des symptômes du coronavirus chez l'un des patients que cette vague de contaminations a été décelée. Suite au test positif de cette personne, l'ensemble du service a été testée et les patients infectés ont été transféré dans une unité covid de l'hôpital.

Résultat des courses, le centre de soins anversois a décidé de refuser de nouvelles admissions jusqu’à lundi après-midi minimum, relate la VRT. Les patients, infectés par le coronavirus ou non, seront redirigés vers les hôpitaux de Herentals, Geel ou Turnhout. Le service de gériatrie est quant à lui en quarantaine.


►►► À lire aussiCoronavirus en Belgique ce dimanche 25 octobre : un pic à plus de 17.000 cas détectés mardi


Le covid-19 introduit par des visiteurs ?

Une enquête est en cours pour comprendre comment le virus qui cause chaque jour plus d’hospitalisations et de décès dans notre pays, est parvenu à pénétrer parmi les membres du personnel infirmier de l’hôpital de Mol. La thèse de visiteurs ayant introduit la maladie dans l’hôpital est pour l’heure privilégiée. 

"On a essayé de tracer la source de cette infection et on a constaté qu'il y avait quelques visiteurs qui ont été infecté qui ont quand même encore visité leurs proches. Ce qui s'est passé ici dans cet hôpital, ça va se passe tout l'hiver dans tous les hôpitaux de Belgique, c'est inévitable", déplore Ivo Jacobs, directeur général de l'hôpital du Sacré-Coeur de Mol.

Journal télévisé de 13h le 25/10 :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK