Plus de femmes à l'avenir dans les collèges communaux bruxellois

Viviane Teitelbaum revendique l'égalité homme-femme en politique
Viviane Teitelbaum revendique l'égalité homme-femme en politique - © Tous droits réservés

Les députés bruxellois ont adopté, hier, en commission, la proposition d'ordonnance visant à instaurer la parité hommes-femmes dans les collèges communaux.  L'ordonnance impose un minimum d'un tiers de représentants de chaque sexe. Le texte a été adopté à l'unanimité, moins l'abstention du MR et du VLD. Les libéraux estimant en effet que le texte laisse la part belle à trop d’exceptions.

Cette volonté d'instaurer une représentation minimale pour chaque sexe part d'un constat : les collèges communaux sont déséquilibrés (Certains, comme à Schaerbeek, ne comptent qu'une seule échevine). Pour assurer une représentation plus équilibrée, cette proposition d'ordonnance prévoit de garantir un minimum d'un tiers - non pas de femmes en tant que telles -  mais de membres de chaque sexe dans les collèges.  Il s'agit d'un objectif minimum et obligatoire. Mais le texte va plus loin. Il ambitionne de constituer des collèges paritaires hommes-femmes. Mais sans obligation de résultat.  Le dispositif retenu a reçu le feu vert du Conseil d'Etat, moyennant quelques adaptations. S'agissant d'un système de quotas, il devra être provisoire. La région devra en effet vérifier si la mesure produit ses effets et la supprimer dès qu'une représentation équilibrée de chaque sexe sera effective.

C'est un Viviane Teiltelbaum, échevine MR à Ixelles et par ailleurs présidente du Conseil des Femmes Francophones, était l'invitée de la matinale sur Vivacité Bruxelles

Egalité aussi lors des débats électoraux en radio ou en télévision

Par ailleurs, le CSA (Conseil Supérieur de l'Audiovisuel)  vient de compléter le dispositif encadrant les débats électoraux tant en radio qu'en télévision. Les éditeurs de ces media devront notamment veiller à l'égalité homme-femme sur les plateaux ou en studio. "Le CSA formule l’espoir que cette nouvelle disposition du règlement portera ses fruits dès les élections communales 2018. Sa réalisation pourrait être facilitée par l’instauration du principe de " la tirette " dans la constitution des listes communales en Région wallonne et à Bruxelles".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK