Plus de 70 policiers pour assurer la sécurité du procès autour de la mort d'un membre des Hells Angels

Dispositif au Palais de Justice de Liège pour assurer la sécurité du procès autour de la mort d'un membre des Hells Angels
2 images
Dispositif au Palais de Justice de Liège pour assurer la sécurité du procès autour de la mort d'un membre des Hells Angels - © O. Thunus - RTBF

D'importants moyens policiers ont été déployés vendredi matin au palais de justice de Liège, où doit se dérouler dès 14h00 le procès des dix motards poursuivis en lien avec l'homicide de Jeff Nyssen. Un peloton de la police fédérale composé de 70 policiers a été détaché à Liège pour assurer la sérénité des débats et la sécurité du procès qui devrait durer deux semaines.

Jean-François Nyssen, dit "Jeff", un Tihangeois de 52 ans, avait été tué le 26 décembre 2015 devant un club de Haccourt. Le membre des Hells Angels était décédé après avoir été frappé de plusieurs coups de couteau à la gorge. Dix personnes, soupçonnées d'être impliquées à des degrés divers, ont été renvoyées devant le tribunal correctionnel en rapport avec cet homicide.

Le procès évoquera l'affrontement qui avait eu lieu entre membres de deux organisations de motards, les Hells Angels et les Outlaws. Ces deux bandes rivales pourraient vouloir assister au procès. Outre l'interdiction du port des couleurs ou de tout autre signe distinctif d'une appartenance à un club de motocyclistes ou l'autre, formulée par arrêté par le bourgmestre de Liège, des mesures de sécurité spéciales ont été mises en place autour du palais de justice.

Vendredi, en cours de matinée, la police a installé son dispositif d'accès au palais de justice. Un peloton de 70 policiers de la police fédérale a été spécialement affecté à la sécurité du procès. La police dispose d'une arroseuse et d'un chien policier pour contrôler d'éventuels débordements.

L'accès au palais de justice a été adapté, avec une entrée spécifique réservée aux personnes qui souhaitent assister au procès. L'accès à la salle d'audience est limité à 45 places réservées au public.

Des policiers effectuent également des surveillances discrètes aux entrées et au centre de la ville de Liège.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK