Plus de 7% des patients belges contaminés par une infection à l'hôpital

Illustration
Illustration - © Flickr - Martin Le Roy

D’après un rapport de surveillance du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, plus de 7% des patients belges ont été contaminés par une infection lors de leur séjour à l’hôpital, un chiffre qui dépasse un peu la moyenne européenne.

C’est avant tout dans trois services que ces maladies sont le plus souvent contractées : en chirurgie, en gériatrie et aux soins intensifs. La principale cause de ces infections serait l’hygiène insuffisante des mains du personnel soignant : quatre médecins sur dix ne respecteraient pas les règles d’usage qui imposent de se laver et de se désinfecter les mains entre l’auscultation de chaque patient, des règles qui sont valables pour l’ensemble du corps médical mais également pour les visiteurs.

" Nous tous, explique Françoise Moonens, docteur chargée de l’hygiène à l’hôpital Epicura à Hornu, on a des germes en surface sur la peau et dans un hôpital on pratique des soins invasifs et donc le germe qui est peut être bien toléré sur la peau, si vous le mettez dans la circulation sanguine c’est un problème et donc la première cause de ces infections nosocomiales, c’est qu’on a des soins efficaces mais de plus en plus invasifs et donc le risque a augmenté".

Si en Belgique, le chiffre de contamination en milieu hospitalier est un peu plus élevé que la moyenne européenne, cela ne signifie pas que notre pays est un mauvais élève. Une loi oblige d’ailleurs chaque hôpital à disposer d’un service de surveillance de l’hygiène.

"C’est en effet une obligation légale, explique le docteur Vincent Colombie, elle est de plus en plus contrôlée, on vérifie qu’il y a un nombre d’heures consacrées à la prise en charge de ces problèmes par ces personnes de l’équipe d’hygiène hospitalière que ce soit les médecins ou les infirmiers".

"La mission principale, poursuit le docteur Colombie, c’est d’abord surveiller différents paramètres comme le staphylocoque doré résistant mais d’autres paramètres également. On veut éviter d’avoir des transmissions de ce type de germes au sein de l’hôpital ".

Pour éviter ces transmissions de germes, le geste de base reste l’hygiène systématique des mains, les mains qui sont donc le vecteur principal de tous les germes indésirables.

Julie Buron, Vincent Clérin

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK