Plus de 4000 personnes défilent pour l'autonomie du Tibet à Bruxelles

Des jeunes demandent l'indépendance du Tibet dans les rues de Bruxelles.
Des jeunes demandent l'indépendance du Tibet dans les rues de Bruxelles. - © BELGA PHOTO NICOLAS MAETERLINCK

Quelque 4360 personnes ont participé dimanche après-midi à une marche de soutien au Tibet à Bruxelles, d'après la police locale. Les sympathisants de la cause tibétaine, venus de plusieurs pays d'Europe, ont ainsi marché de la Gare du Nord au Mont des Arts pour commémorer le soulèvement de Lhassa du 10 mars 1959, au cours duquel des milliers de Tibétains avaient encerclé le palais du dalaï-lama pour empêcher son enlèvement par les autorités chinoises.

Venus de divers pays d'Europe, plusieurs milliers de Tibétains et de sympathisants manifestaient ce matin à Bruxelles. Au cœur du cortège, les effigies des 107 moines et citoyens tibétains qui se sont immolés par le feu depuis trois ans au Tibet.

Les manifestants réclamaient la liberté pour leur pays qui est aujourd'hui sous entière domination chinoise. "J’ai appris encore aujourd’hui qu’il y a une manifestation chez nous. Et il y a beaucoup de militaires chinois dans notre vile", déclare ce manifestant.  "Nos amis qui n’ont pas la possibilité de s’exprimer librement demandent juste le retour de sa Sainteté le Dalaï Lama et la liberté au Tibet "

Interrogé sur les conditions de vie au Tibet, un autre manifestant a évoqué les conditions de vie très difficile sous un régime qualifié de "rigide"… " Ils n’ont pas le droit de parler ou de porter une photo du Dalaï lama". Aujourd’hui les manifestants revendiquent l’indépendance et l’autonomie du Tibet : "Une véritable autonomie qui passe par la gestion interne par les Tibétains, laissant les affaires étrangères et la Défense aux mains de la Chine. Mais les jeunes exigent une véritable indépendance, telle qu’elle existait avant 1959". 

La marche fut également l'occasion pour les manifestants d'attirer l'attention sur les 80 moines tibétains qui, depuis mars dernier, se sont immolés pour protester contre plus d'un demi-siècle d'occupation chinoise de leur pays. Le retour au Tibet du dalaï-lama, exilé depuis 1959 à Dharamshala, en Inde, faisait également partie de leurs revendications. Ils ont enfin appelé au droit à l'autodétermination du peuple tibétain ainsi qu'au respect des droits de l'homme et de la liberté religieuse dans le pays.

"La Chine occupe le Tibet depuis 54 ans et les Tibétains sont de plus en plus minoritaires dans leur propre pays. Cette occupation anéantit la culture et la religion tibétaines. Les autorités chinoises bafouent de plus en plus les droits de l'homme au Tibet et la situation devient dramatique. Des moines en viennent à des solutions extrêmes comme l'immolation pour faire respecter les droits élémentaires des citoyens du pays", indique Inge Hermans, présidente de l'association Les Amis du Tibet.

 

Marc Molitior et Nicolas Vandeweyer

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK