Plus de 16 000 signatures pour le retour d'un cinéma à LLN

RTBF
RTBF - © RTBF

Plus de 16 000 personnes se plaignent de la fermeture prolongée des salles de cinéma UGC à Louvain-la-Neuve. La ville et l'UCL veulent aussi un déblocage de la situation.

Depuis 18 mois, les cinémas UGC sont fermés. Officiellement, le groupe UGC avait utilisé l'excuse de problèmes de sécurité dans les salles. Officieusement, l'UGC Louvain-la-Neuve n'était financièrement pas rentable. Un bras de fer juridique s'est engagé il y a plusieurs mois déjà entre UGC et le propriétaire du bâtiment, le groupe français Klepierre.

Quoi qu'il en soit, aujourd'hui, plus de 16 000 personnes réclament des cinémas : ceux d'UGC, ou d'autres. Les signataires, la ville, et l'UCL veulent une solution. "Au-delà du vide culturel que représente l'absence de cinémas dans une ville universitaire comme Louvain-la-Neuve, c'est aussi le dynamisme du centre ville qui souffre de cette fermeture prolongée", insiste le brougmestre d'Ottignies-Louvain-la-Neuve, Jean-Luc Roland. "Tous les jours, des citoyens m'interpellent à ce sujet".

La ville admet qu'elle a échoué dans sa mission de médiation entre le groupe UGC et Klepierre. Aujourd'hui, elle entend siffler la fin de la récréation. Pour Cédric Dumonceau, échevin du commerce de la ville, "il faut que la puissance publique doit exercer son pouvoir à un moment donné. La ville examine toutes les pistes possibles".

Les pistes envisagées

La ville envisage l'expropriation, mais dans ce cas, se pose le problème des moyens financiers qu'il faudrait mettre en œuvre.

L'autre piste envisagée par la ville est l'ouverture de salles de cinémas, en dehors des treize salles de l'UGC. Des contacts ont d'ailleurs été pris avec un exploitant de salles de cinémas de Bruxelles (l'exploitant de l'Actor Studio et du Styx). Mais l'UCL se montre frileuse. Cette solution est, selon l'université, trop temporaire. Comment expliquer à cet exploitant potentiel qu'il doit partir, le jour où les salles de l'UGC rouvrent leurs portes ? En plus, l'UCL dit avoir des informations comme quoi la situation entre UGC et Klepierre seraient moins bloquées qu'avant.

De quoi faire naître un léger espoir. Léger, car de l'espoir, la ville, l'UCL et les signataires de la pétition en nourrissent depuis déjà 18 mois sans que la date d'une réouverture des salles ne soit évoquée.

(O. Leherte)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK