Plus d'un Bruxellois sur trois n'est pas de nationalité belge

L'institut Bruxellois de Statistique et d'Analyse (IBSA) vient de publier son rapport 2018. L'occasion d'en savoir plus sur la population de Bruxelles, toujours plus cosmopolite.

179 nationalités différentes

En 2017, on comptait ainsi 179 nationalités différentes dans la capitale. Il y a en fait 414.139 étrangers sur une population totale de 1.191.604 personnes. Dans la capitale, donc, plus d'un habitant sur trois n'est pas belge.

Les Français sont toujours champions, ils représentent 15,2% des étrangers de Bruxelles. Petite surprise, les Roumains (9,3%) détrônent désormais les Marocains (9%). Derrière eux viennent l'Italie, l'Espagne, la Pologne et le Portugal. Au total, deux tiers de ces Bruxellois d’adoption viennent en fait de l’Union Européenne.

Les Roumains juste derrière les Français

En 2007, la Roumanie entre dans l'Union Européenne. Commence alors une immigration économique classique, mais à l'époque, les travailleurs doivent encore disposer d'un permis de travail pour être employés chez nous.

Depuis 2014, c'est fini. La circulation des travailleurs roumains est depuis lors totalement libre. Et en ce qui concerne leur profil, ce sont en grande majorité des hommes qui ont un statut d'indépendant.

Surprises

Le rapport montre aussi quelques chiffres surprenants. On apprend ainsi que 45 % des ménages bruxellois n'ont pas de voiture. C'est presque un ménage sur deux, alors que la moyenne nationale est de 17%.

Les Bruxellois mettent aussi moins d'argent de côté. Leur taux d'épargne est de 7,6% par rapport à 12% dans le reste du pays.

Enfin si vous pensiez que Bruxelles n'était qu'une jungle de béton, détrompez-vous. Un cinquième du territoire régional est composé de terrains non bâtis, parmi lesquels des bois, parcs et autres espaces verts.

Toutes les infos supplémentaires sont à découvrir dans le guide Mini-Bru 2018.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK