Ploegsteert: une famille obtient l'arrêt des cloches de l'église la nuit, une pétition est lancée

Dans ce petit village situé dans la province du Hainaut, une pétition circule pour que les cloches de l’église résonnent à nouveau la nuit ! Il y a quelques semaines, une trêve nocturne a été installée à la demande d’une famille. Mais certains habitants tiennent beaucoup à la tradition.

Les cloches sonnent toutes les demi-heures, jour et nuit

Tout commence par une lettre : Sylvie, qui habite dans le village depuis 5 ans, écrit à la fabrique d’église pour savoir s’il est possible d’envisager une trêve nocturne. "Les cloches sonnent toutes les demi-heures, jour et nuit. Mon jardin donne juste sur l’église et la chambre de ma petite fille également. Je pense que tous les parents me comprendront, ma fille de 11 ans était incommodée, j’ai fait le nécessaire."

Sylvie, qui est par ailleurs conseillère communale, obtient gain de cause et les cloches se taisent la nuit. Mais des habitants élèvent la voix ! Ils refusent cette trêve nocturne, une pétition est lancée, elle a déjà récolté plus de 200 signatures. "Le retour des cloches, c’est très important pour nous", assure Bruno Looten, l’un des initiateurs de la pétition. "L’église au milieu du village fait partie du patrimoine immatériel, beaucoup de villageois me disent qu’ils ne vont pas bien quand ils n’entendent pas les cloches. "

 

"Qu’est-ce que ce sera ensuite ? Le chant du coq ?"

2 images
© Tous droits réservés

A quelques pas de l’église, le soutien au retour des cloches la nuit s’affiche sur certaines maisons. "Ça fait 40 ans que je suis sur la place, le bruit des cloches ne m’a jamais dérangé, au contraire !" Pierre habite à 2 pas de l’église, il regrette le manque de concertation : "Je trouve ça dommage que ce soit directement accepté parce qu’une seule famille s’est plainte. Si le bruit des cloches dérange une personne dans un village, qu’est-ce que ce sera ensuite ? Le bruit du coq ? Moi j’ai des chèvres, est-ce que ce sera mes chèvres qui vont déranger ?"

 

"J’ai reçu des courriers anonymes assez violents !"

La question des cloches devra être tranchée définitivement par la commune. Les responsables de l’église ont fait leurs recherches et se sont rendu compte que le bruit des cloches la nuit ne relève pas du religieux, mais du politique. "Si c’est effectivement une compétence communale, nous prendrons nos responsabilités", assure Philippe Mouton, l’échevin du culte.

En attendant une décision définitive, le débat semble se crisper : "J’ai reçu des courriers anonymes assez violents dans ma boîte aux lettres", confie Sylvie. " Je n’ai pas l’impression de mériter ça."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK