Effondrement d'une maison à Mons: opération de déblaiement terminée, pas de nouvelle victime à déplorer

Un immeuble d'habitation s’est écroulé ce mardi vers 13h à la rue des Juifs à Mons. Il s'agit d'une petite maison, située juste à côté d'une pharmacie. Les services de secours ont été dépêchés en masse. La province, la ville, les services de police et les pompiers ont déclenché le plan communal d'urgence. Les autorités montoises ont confirmé le décès d'une personne, le locataire des lieux. La victime, âgée d'une trentaine d'années, a été extraite des décombres dès le début des opérations. Deux ouvriers qui travaillaient sur place, ont survécu au sinistre. Ils ont été emmenés à l'hôpital et ne sont que légèrement blessés. Les opérations de déblaiement sont terminées. Aucune nouvelle victime n'est à déplorer.

Un problème de stabilité à l'origine de l'effondrement

Dans un premier temps, l'effondrement du bâtiment semblait dû l'explosion d'une bouteille de gaz. Des rumeurs circulaient dans le voisinage. Par mesure de précaution, la Ville avait demandé à Ores de couper l'alimentation en gaz, dans le quartier. Le sinistre est en réalité probablement dû à des travaux, qui étaient en cours dans le bâtiment. Des charges de matériaux de construction trop importantes pourraient être à l'origine de l'effondrement du premier étage de l'immeuble. L'auditeur du Travail, Charles-Eric Clesse a indiqué qu'un magistrat de l'auditorat était présent sur les lieux, et qu'un expert avait été mandaté pour déterminer les causes précises du sinistre et les responsabilités. Selon l'Auditeur, les ouvriers présents sur place n'étaient pas déclarés.

16 personnes relogées

Les maisons les plus proches ont été évacuées par mesure de sécurité. Les deux habitations adjacentes font l'objet d'un arrêté d'inhabitabilité. Les pompiers doivent étançonner le bâtiment sinistré pour garantir la stabilité des immeubles voisins. 12 personnes sont relogées, notamment par les services du CPAS, en attendant les travaux de sécurisation du bâtiment. Un centre d'accueil pour les familles des victimes, avec un service d'aide psychologique, a été installé à la rue de la Grande Triperie. La rue des Juifs restera coupée jusqu'au 4 novembre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK