Piétonnier: Bruxelles-ville compte sur le projet d'un promoteur privé pour le parking

La place Rouppe.
La place Rouppe. - © Google Maps

Bruxelles-ville renonce à ses projets de parkings autour du piétonnier : Place de l'Yser, place du Nouveau Marché au Grain et près des Brigittines… il n'y aura donc pas de gros chantiers comme prévu initialement. Officiellement, seul le projet sous la place Rouppe n'est pas abandonné. Officiellement, car en fait la Ville compte sur l'aboutissement du projet d'un promoteur privé. Il prévoit des logements étudiants et en sous-sol 200 places de parking, juste en bordure de la place à côté du bâtiment de la FGTB.

Cela fait des années que c'est un chancre. Ce ne sont pourtant pas les projets qui ont manqué à cet endroit mais ils n'ont jusqu’ici jamais abouti.

Depuis le début de l'année, un nouveau promoteur, Artone, est entré dans la danse. Après avoir consulté la Ville, il a introduit un permis pour une centaine de logements étudiants mais surtout pour un parking de 200 places.

"On s’est simplement rendu compte qu’il y avait une convergence d’intérêts à développer à cet endroit un parking public qui permettrait finalement de combler un manque dans toute cette partie sud du Pentagone", déclare Paul-Edouard Aubry, l’administrateur-délégué d’Artone.

Tout bénéfice pour la Ville qui aura son parking sans devoir éventrer la place Rouppe. "On pourra faire du win win, je dirais, puisque non seulement on voit la suppression d’un chancre qui était là depuis des dizaines d’années et en plus la création de ce parking qui ne gênera pas réellement les commerçants pour sa construction puisque c’est vraiment fait dans un périmètre bâti et donc ce sera beaucoup plus agréable, beaucoup plus facile de développer ce projet sans devoir en plus déplacer tous les impétrants qui se trouvent sous la place", nous a répondu Geoffroy Coomans, échevin de l'Urbanisme.

Laurence et Lionel Rigolet du restaurant Comme Chez Soi se réjouissent eux-aussi de la tournure des événements. "On pense que c’est la bonne solution. Si on avait dû ouvrir la place, ç’aurait été une catastrophe parce que le chantier aurait été énorme. On aurait probablement dû fermer provisoirement."

Avec ce nouveau projet, tout le monde semble donc s'y retrouver. Le promoteur attend maintenant que sa demande de permis soit traitée par l'administration.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK