Philippe Courard prend le pouls du terrain à Tournai

Tina Dhaenens
Tina Dhaenens - © Laurent Dupuis

Le secrétaire d'Etat aux personnes handicapées a choisi de faire une halte ce mercredi à Tournai au sein des associations sœurs La marelle et L'entracte, un centre de jour et une résidente pour personnes handicapées. Cela s'inscrit aussi dans le cadre de la réforme des allocations aux personnes handicapées.

Tina Dhaenens s'apprête à accueillir ce mercredi midi le secrétaire d'État en charge de la politique des personnes handicapées, Philippe Courard (PS), au sein des deux ASBL qu'elle dirige : La marelle et L'entracte. La première est un centre de jour pour personnes handicapées pour 43 bénéficiaires, créé en 1976, et la seconde un service résidentiel de nuit, lancé en 1986, pour 14 personnes (et deux places d'hôte).

" Cette visite me ravit. C'est un gage de connaissance et de reconnaissance ", lance Tina Dhaenens. " L'objectif fondamental de nos deux ASBL, c'est la qualité de vie. Elle passe au niveau de l'accueil de jour par une multitude d'activités, qu iva de l'artisanat à l'artistique, du relationnel au sensoriel, parce qu'il faut savoir que nous accueillons des personnes avec des handicaps très différents. Il faut donc trouver des activités qui conviennent à chacun d'entre eux. "

Même principe au niveau du centre de nuit. " Nous voulons permettre aux résidents d'avoir un chez soi, un endroit de vie qui leur appartienne, où ils peuvent encore avoir des relations familiales, sociales. "

À travers cet objectif fondamental de qualité de vie, Tina Dhaenens souhaite aussi que les personnes handicapées ne restent pas coincées dans leurs murs. Autre mot d'ordre donc : l'intégration. " Ils le font du mieux qu'ils peuvent, avec pour certains de bien faibles moyens, mais qui sont là quand même. C'est pour cette raison également que nous nouons des partenariats avec des associations extérieures, comme l'ASBL Carnaval de Tournai ou la ludothèque de Kain. Cela permet à la personne handicapée de se faire connaître à l'extérieur, et de se rendre utile. "

Tina Dhaenens ajoute que la visite de Philippe Courard s'inscrit aussi dans la réforme des allocations aux personnes handicapées. " Ce n'est pas parce qu'une personne sait beurrer sa tartine qu'elle sait vivre seul, qu'elle est autonome ", explique la directrice de La marelle et de L'entracte en termes imagés. Traduction : la catégorisation existante pour l'attribution des allocations n'est pas adaptée aux besoins. " Certains ont des besoins financiers qui sont sous-estimés. Les critères d'évaluation du handicap doivent ainsi mieux refléter la réalité. "

Laurent Dupuis

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK