Philipeville: un homme assassiné en plein après-midi sur le pas de sa porte

Du côté du parquet de Dinant, que nous avons joint ce lundi matin, on se refuse toujours à tout commentaire. Tout ce que l’on sait c'est que l'enquête a été confiée a la police judiciaire fédérale dinantaise. Le laboratoire scientifique est descendu sur place, samedi, après les faits. Les scellés ont été posées sur l'habitation et une rue habituellement tranquille de Philippeville a été fermée plusieurs heures. Le bourgmestre Jean-Marie Delpire est venu rassurer les habitants du quartier :

"C’est un quartier résidentiel, à proximité d’un internat, d’une école. La rue a été bloquée une demi-journée. Les personne se demandaient vraiment ce qu’il se passait, c’était un peu perturbant. On espère que l’on ne reverra pas ça".

C'est vrai que les faits sont pour le moins violents et inhabituels : une dizaine de coups de couteau portés en plein jour, devant une maison, cela sent le règlement de compte.

Une piste qui est d'ailleurs suivie par les enquêteurs mais ça ne s'arrête pas là puisque, la mère de la victime, qui habite au même endroit, a été la cible d'un autre fait interpellant. Choquée, elle a dû être emmenée à l'hôpital, mais sur la route, l'ambulance aurait été suivie, dépassée, puis peut-être attaquée par un autre véhicule. Une vitre a été brisée et un impact retrouvé dans la carrosserie.

Des méthodes mafieuses si elles se confirment et beaucoup de questions qui restent, ce lundi matin, en suspend. Les coupables sont toujours dans la nature, l'enquête suit son cours.

 

Bruno Schmitz

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK