Peut-être un délai supplémentaire pour la mise aux normes des ascenseurs

Paul Magnette, ministre de la Protection des consommateurs, s'est dit favorable à un report des délais, histoire de plancher sur des pistes de solution
Paul Magnette, ministre de la Protection des consommateurs, s'est dit favorable à un report des délais, histoire de plancher sur des pistes de solution - © Belga Picture

Les propriétaires vont peut-être disposer d'un délai supplémentaire pour mettre aux normes leurs ascenseurs. C'est ce qui ressort d'une réunion qui s'est tenue mardi entre un comité de propriétaires et le ministre de la Protection des consommateurs, Paul Magnette. D'ici 2013, les propriétaires doivent réaliser une série de travaux de modernisation et de sécurisation de leur ascenseur. Des travaux chers. Mais l'arrête royal est clair: il faut les faire.

L'arrêté royal impose aux co-propriétés de procéder à une analyse de risques sur leur ascenseur. Ensuite, les propriétaires doivent réaliser les adaptations basiques avant 2013 et 2018 pour les travaux les plus lourds. Le problème, c'est que les montants se chiffrent en dizaines de milliers d'euros. D'où la réticence de nombreux propriétaires...

Dans certains cas, les normes risquent de dénaturer le style architectural. Pierre Six, du comité contre la transformation obligatoire, signale: "Les gens qui ont des ascenseurs des années 1930 ou des années 1920 se retrouvent avec une série d’exigences qui, en réalité, résulteraient en un véritable massacre du patrimoine architectural."

L'un des gros problèmes, pointé par le comité, c'est que les ascensoristes ont tendance à appliquer des listes standardisées de travaux à effectuer, plutôt que de travailler de manière plus ciblées. Dès lors, les conséquences sont parfois très lourdes. "Il y a un certain nombre de cas où des gens sont obligés de vendre leur appartement, raconte Pierre Six. Il y a aussi des propriétaires qui ont décidé, tout simplement, de mettre l’ascenseur hors service avec, pour résultat, que des pensionnés qui habitent au troisième étage vont devoir monter à pied. Donc, ils vont probablement devoir déménager."

Le ministre Paul Magnette s'est dit favorable à un report des délais, histoire de plancher sur des pistes de solution. Il compte soumettre cette proposition au Conseil des ministres. Les regards se tournent donc vers le gouvernement.

Barbara Boulet – Delphine Wilputte

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK