Peu de candidats pour l'élection des représentants au sein des CoCoLo

Les locataires des sociétés de logements sociaux ont élu leurs nouveaux représentants (illustration).
Les locataires des sociétés de logements sociaux ont élu leurs nouveaux représentants (illustration). - © Belga

Les locataires des sociétés de logements sociaux ont de nouveaux représentants. Leur élection au sein des Conseils Consultatifs des Locataires (les CoCoLo) avait lieu ce week-end. Pendant leur mandat de trois ans, ils porteront la voix des habitants auprès des sociétés de logements sociaux. Un principe pourtant pas si évident à mettre en œuvre.

Pour réussir les élections, il faut des électeurs. Et ce week-end, le froid, n'a pas rendu les choses faciles. La neige et les trottoirs pas dégagés ont empêchés les personnes âgées de venir voter.

Heureusement, pour valider le scrutin, il ne faut atteindre que 5%  de participants au vote parmi les locataires. Par contre, pour réussir les élections, il faut aussi des candidats.

Jacques Denoze (vice-président sortant de son CoCoLo), fraîchement pensionné. : "J’ai choisi de m’investir parce que j’ai constaté à l’époque qu’il y avait énormément de choses qui n’allaient pas. Il faut agir et de faire en sorte que cela change."

Mais le temps que cela demande, ils ne sont pas nombreux à vouloir le consacrer à la collectivité. "Ça pose problème, déclare Rémy Renson (de la Fédération bruxelloise de l'Union pour le Logement), et c’est d’ailleurs pour ça qu’on a du mal à avoir des jeunes de la vie active, dans la tranche trente-quarante an. Cela concerne des gens pensionnés qui sont prêts à mettre du temps dedans.

Faute de candidats, seuls les habitants de quatorze sociétés de logement social sur trente-trois seront représentés auprès de leur conseil d'administration.

Hélène Maquet

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir